En Turquie – Le Parlement lève l'immunité des députés

Publié

En TurquieLe Parlement lève l'immunité des députés

Le Parlement turc a largement approuvé vendredi un projet de réforme controversé pour lever l'immunité des députés visés par des procédures judiciaires.

Le vote du projet de loi, annoncé par le président du Parlement Ismail Kahraman, ouvre la voie à des poursuites contre 138 députés, dont 50 du Parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurde).

Le vote du projet de loi, annoncé par le président du Parlement Ismail Kahraman, ouvre la voie à des poursuites contre 138 députés, dont 50 du Parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurde).

AFP/Adem Altan

Le texte a recueilli 376 voix favorables lors d'un vote à bulletins secrets, a annoncé le président du Parlement Ismail Kahraman, soit plus que les deux tiers (367) requis pour une adoption directe, sans passer par un référendum. Cela ouvre la voie à des poursuites contre 138 députés, dont 50 du Parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurde).

Peu avant l'annonce du résultat, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait évoqué «un vote historique» sur cette réforme contestée qui a donné lieu à des rixes lors de son examen en commission parlementaire. «Mon peuple ne veut pas voir dans ce Parlement des députés qui ont commis des crimes», a-t-il dit à Rize (nord-est), «et surtout pas ceux qui soutiennent l'organisation terroriste séparatiste», expression désignant le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Berlin a exprimé «sa préoccupation»

Le Parti démocratique des peuples (HDP), le principal parti pro-kurde, dont 50 députés sur les 59 qu'il compte au Parlement sont actuellement exposés à des poursuites judiciaires sans leur immunité, voit dans ce projet une manœuvre du gouvernement pour évincer ses élus.

Un affaiblissement du HDP pourrait bouleverser l'équilibre des puissances au Parlement en faveur de la formation au pouvoir, le Parti de la justice et du développement (AKP), en plein débat sur la présidentialisation du régime voulue par Recep Tayyip Erdogan, accusé par ses détracteurs de dérive autoritaire.

Après les résultats initiaux vendredi, Berlin a exprimé sa préoccupation sur la «polarisation du débat de politique intérieur» et indiqué que la chancelière allemande Angela Merkel évoquerait l'état de la démocratie avec Recep Tayyip Erdogan, lundi, à Istanbul, où se tiendra le premier Sommet humanitaire mondial.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion