Nouvelle législation – Le passage à la SNCT bientôt moins fréquent

Publié

Nouvelle législationLe passage à la SNCT bientôt moins fréquent

LUXEMBOURG - Claude Wiseler, ministre des Infrastructures, dévoile ses solutions ce mercredi pour résoudre les problèmes actuels des automobilistes lors du passage du contrôle technique.

Pour améliorer le passage au contrôle technique, Claude Wiseler, ministre des Infrastructures, présentera une nouvelle loi d'ici la fin de l'année.

Pour améliorer le passage au contrôle technique, Claude Wiseler, ministre des Infrastructures, présentera une nouvelle loi d'ici la fin de l'année.

Editpress

Une nouvelle loi, déposée d'ici la fin de l'année, entrera en vigueur pour améliorer la gestion des contrôles techniques au Luxembourg. Voici l'annonce faite ce mercredi après-midi par Claude Wiseler, ministre des Infrastructures, quelques heures après la tenue d'une réunion avec les responsables de la SNCT. Dans le détail, le ministre annonce un allongement du délai entre chaque passage au contrôle technique.

C'est ainsi que la nouvelle loi prévoira, pour les véhicules légers, un premier passage au sein de la SNCT au bout de 3,5 ans, puis un second deux ans plus tard, soit un véhicule âgé de 5,5 ans, afin d'être contrôlé tous les ans. Une mesure qui doit être discutée au niveau européen dans le cadre d'une directive européenne, que les autorités luxembourgeoises entendent anticiper. Les camions et les bus voient pour leur part leur passage sur les pistes de la SNCT tous les six mois à tous les ans.

Libéralisation du marché du contrôle technique

Autre annonce pour tenter de réduire le temps d'attente dans les différents centres de contrôle, la séparation entre les véhicules venus pour le contrôle de conformité et ceux pour le contrôle technique. L'élargissement des horaires des trois centres a été décidé avec une ouverture dès 7h en semaine et 7h30 le samedi, contre une ouverture actuelle prévue entre 7h30 et 16h30. Objectif: fluidifier au maximum le trafic.

Mais le ministre évoque également la libéralisation du marché, comme le recommande la Commission européenne. Bien que resté vague sur le sujet, Claude Wiseler a indiqué que le contrôle technique sera, dans le cadre de la nouvelle loi, ouvert à la concurrence européenne. Des discussions avec les garagistes vont d'ailleurs être engagées dans les semaines à venir pour regarder s'il est envisageable de faire venir des garagistes sur les centres de la SNCT ou si le contrôle technique pourrait se faire directement au sein des établissements privés.

Pour ce qui est de la proposition de l'Automobile club Luxembourg (ACL), qui se proposait de mettre en place sa propre offre pour ses adhérents, le ministre s'est prononcé défavorablement face à cette option, estimant que cela n'était pas possible au vu de la loi actuelle. Pour Claude Wiseler, l'offre de l'ACL ne peut être appliquée en raison de l'obligation légale de posséder au moins trois centres de contrôle dans le pays et de proposer un service pour l'ensemble des véhicules en circulation. Des contraintes auxquelles ne répond pas le projet de l'ACL, ce dernier ne proposant que son centre de Bertrange.

Jmh/L'essentiel Online avec Ch.M

Et les automobilistes actuellement sans contrôle technique?

Les automobilistes qui n'ont pas leur contrôle technique depuis deux semaines doivent envoyer un mail à la SNCT ou un fax au 35 72 14 276 pour tenter de fixer rapidement un nouveau rendez-vous.

Ton opinion