Avenir du Luxembourg – Le pays doit «bouger plus vite que les autres»

Publié

Avenir du LuxembourgLe pays doit «bouger plus vite que les autres»

LUXEMBOURG – L'étude de l'américain Jeremy Rifkin a été présentée ce lundi. Cinq mesures stratégiques, dans neuf thématiques, pour préparer le Grand-Duché au futur.

«Les résultats de l'étude constituent une orientation générale pour le développement futur du pays», souligne le ministre de l’Économie, Étienne Schneider.

«Les résultats de l'étude constituent une orientation générale pour le développement futur du pays», souligne le ministre de l’Économie, Étienne Schneider.

Editpress/Isabella Finzi

Une partie des premières mesures et projets qui vont être mis en œuvre «à court terme» au Grand-Duché, suite à l'achèvement de l'étude Rifkin, dite de «Troisième révolution industrielle» lancée il y a un an, a été dévoilée ce lundi à Luxexpo. Il est question de promotion de l'électromobilité et lancement d'un programme pour des véhicules personnels sans émissions. De l'établissement d'une feuille de route pour une production alimentaire durable basée sur la confiance et la transparence. De la réalisation d'un projet-phare pour démontrer l'apport socio-économique des quartiers/villes smart, durables et circulaires. Ou encore de la construction d'un Internet national de l'énergie...

Présenté dans le cadre du «Luxembourg Sustainability Forum 2016», le document de 475 pages doit «rendre le modèle économique existant plus durable et interconnecté», résument le ministère de l’Économie, la Chambre de commerce et l'IMS, qui ont collaboré avec les équipes du prospectiviste-économiste américain Jeremy Rifkin.
Cinq mesures considérées comme stratégiques ont été dégagées dans neuf domaines (énergie, mobilité, construction, alimentation, industrie, finance, économie intelligente, économie circulaire, «prosommateur» et modèle social).

Potentiel d'emploi

Le détail de ces réflexions sont téléchargeables sur troisiemerevolutionindustrielle.lu. «Les résultats de l'étude constituent une orientation générale pour le développement futur du pays», souligne le ministre de l’Économie, Étienne Schneider. Et de poursuivre: «Ce sont des idées, on doit maintenant continuer de discuter. Avec la population, avec les organisations, même celles qui n'ont pas voulu prendre part. C'est le point de départ d'une longue histoire». Pour la suite, le gouvernement annonce la consultation des principales institutions et organisations du pays sur le sujet. Suivra un débat à la Chambre des députés. L'application des décisions se fera via les structures existantes ou à créer. Un comité de suivi sera constitué pour garantir l'après-Rifkin.

«Il y aura besoin d'emplois pour construire les nouvelles technologies, les infrastructures. Il ne faut pas avoir peur des technologies, il y aura de nouveaux types d'emploi. L'économie du partage, c'est le plus gros potentiel d'emploi dans le monde», a voulu rassurer Jeremy Rifkin, sans s'engager à chiffrer le nombre de postes qui se créeront. Mais il y en aura pour «deux générations». «Il n'y a pas de plan B, on bouge vers une société digitale. Et il faut bouger plus vite que les autres», estime l'Américain.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Ton opinion