Europa League – Le penalty de Mario Balotelli fait parler

Publié

Europa LeagueLe penalty de Mario Balotelli fait parler

L'attaquant italien a donné la victoire à Liverpool contre Besiktas en 16e de finale aller de l'Europa League en transformant un penalty qui fait beaucoup parler.

Mario Balotelli est à nouveau au centre d'une controverse. Entré en jeu à la 63e, il n'était à l'origine pas prévu pour tirer le penalty obtenu par le jeune et prometteur Ibe en fin de rencontre (85e). En l'absence de Steven Gerrard (qui a déjà marqué 47 penalties pour les Reds), blessé, c'est son remplaçant comme capitaine, Jordan Henderson, qui devait être chargé de tirer. Mais après un échange verbal, Balotelli lui a pris le ballon des mains pour ensuite transformer de manière imparable la sanction suprême.

Sur le moment, Henderson n'a pas semblé très heureux de l'attitude de Balotelli, pas plus que Sturridge. Quant à Steven Gerrard, qui officiait comme consultant pour ITV, il a estimé que Balotelli avait manqué de respect à Henderson. «Il y aurait eu des discussions intéressantes dans le vestiaire s'il n'avait pas marqué. Pour moi, la règle est la règle et si le manager a choisi un joueur pour tirer, c'est celui-ci qui doit le faire. Cela aurait donc dû être Henderson. Mais soyons fair-play avec Mario, il a été remarquable depuis son entrée, il a contribué à changer le jeu. Il a très bien marqué son penalty malgré la grosse pression qui pesait sur ses épaules. C'est un but très important pour nous», a déclaré Gerrard, cité dans le «Liverpool Echo».

Pour sa part, Mario Balotelli a tenu à apaiser la polémique. «Merci Hendo de m'avoir laissé tirer le penalty. On a gagné, c'est ce qui compte. Nous sommes une équipe, nous sommes Liverpool», a-t-il posté sur Instagram. L'Italien a transformé 27 penalties sur 29 dans sa carrière. Quant à Jordan Henderson, il n'avait pas voulu en rajouter à l'heure de l'interview juste après le match. «Je voulais tirer, mais Mario était confiant, il a déjà marqué des penalties importants.»

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion