Japon – Le pin miraculé du tsunami recyclé en stylos

Publié

JaponLe pin miraculé du tsunami recyclé en stylos

Il était le seul rescapé d'une forêt de 70 000 arbres. Mais, trop abîmé par l'eau salée, il a dû être coupé. Son bois a servi à une série commémorative signée Montblanc.

Un seul pin est resté debout. (AFP)

Un seul pin est resté debout. (AFP)

La prestigieuse marque allemande Montblanc s'apprête à vendre une série limitée de 113 exemplaires numérotés d'un stylo-plume en bois, fabriqué à partir du «pin miraculé» de Rikuzentakata, une des cités les plus meurtries par le séisme et le tsunami de 2011 dans le nord-est de l'archipel.

Fabriqué en Allemagne, cet objet porte sur son capuchon l'inscription «Rikuzentakata 11/03/2011». Il sera mis en vente le jour anniversaire de la catastrophe, qui a fait directement plus de 18 000 morts et entraîné l'accident nucléaire de Fukushima.

«L'Europe est certes loin du Tohoku (NDLR: région du nord-est du Japon), mais nos cœurs sont proches», a commenté Jérôme Lambert, PDG de Montblanc International, lors d'une conférence de presse, mercredi, à Tokyo.

Seul arbre de la forêt à être resté debout

Le prix de chaque exemplaire est fixé à près de 520 000 yens (plus de 3 850 euros). Un cinquième de la somme hors taxe sera versé à la localité de Rikuzentakata. Un de ces stylos a du reste été offert aux autorités de cette ville, rendue célèbre pour son «pin miraculé», le seul d'une forêt de 70 000 arbres à être resté debout le 11 mars 2011, après le passage du terrible tsunami sur le littoral.

Il n'a toutefois pas pu être conservé sur place car il avait été trop abîmé par l'eau salée. Il a donc été coupé puis remplacé par une réplique artificielle, comme un lieu de mémoire et un symbole de témérité.

La ville a proposé ce bois à Montblanc

Les autorités de Rikuzentakata avaient pris l'initiative de consulter Montblanc sur la possibilité de créer un stylo à partir du bois de ce pin, afin d'entretenir le souvenir de la tragédie.

Ainsi ont été façonnés les corps et capuchons des 113 exemplaires. Outre ses modèles classiques, la marque s'est spécialisée dans les luxueuses séries commémoratives, avec des stylos célébrant par exemple les grands écrivains. Ces objets en nombre limité, que chérissent les collectionneurs du monde entier, se revendent quelques années plus tard à des sommes dépassant largement le prix initial.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion