New York – Hong Kong – Le plus long vol passager du monde pour éviter la Russie

Publié

New York – Hong KongLe plus long vol passager du monde pour éviter la Russie

Le vol Cathay Pacific entre New York et Hong Kong passera par l'Atlantique plutôt que par l'Arctique, pour éviter la Russie. Résultat, il durera 17 heures.

(FILES) This file photo taken on November 21, 2021 shows a Cathay Pacific cargo plane landing at Hong Kong International Airport. - Hong Kong carrier Cathay Pacific on March 9, 2022 posted a loss of 703 million USD for last year, a massive improvement on the record 2.76 billion USD suffered in 2020 even as the airline struggled with continued travel restrictions. (Photo by Bertha WANG / AFP)

L'avion de Cathay Pacific se posera à Hong Kong après 17h50 de vol depuis New York.

AFP

Cathay Pacific prévoit d'assurer le vol de passagers le plus long au monde avec la déviation de son New York-Hong Kong qui survolerait l'Atlantique plutôt que l'Arctique afin d'éviter la Russie. La nouvelle trajectoire sera «juste en dessous des 9 000 miles nautiques , soit 16 668 km, parcourus en quelque 17 heures, a précisé mardi la compagnie hongkongaise dans un communiqué à l'AFP.

Ce vol sera ainsi plus long, en distance mais non en temps, que celui de Singapore Airlines qui relie la cité-Etat asiatique à New York et qui parcourt 15 343 km en 18 heures. Cathay a refusé de s'exprimer sur les raisons pour lesquelles sa trajectoire de vol évite l'espace aérien russe, qu'elle a déjà traversé par le passé. De nombreuses compagnies ont annulé leurs vols vers des villes russes ou évitent l'espace aérien russe depuis l'invasion de l'Ukraine.

17 heures et 50 minutes

Le mois dernier, la Russie a également fermé son ciel à plusieurs pays européens et à tous les vols liés au Royaume-Uni, en réponse à une interdiction similaire qui leur avait été imposée. La compagnie hongkongaise cherche actuellement à obtenir un permis de survol pour ce voyage qui traversera l'Atlantique, l'Europe et l'Asie centrale.

«Nous avons toujours des itinéraires d'urgence en cas d'événements ou de scénarios potentiels dans le monde de l'aviation», a expliqué mardi Cathay à l'AFP. L'option transatlantique est plus favorable que l'itinéraire transpacifique habituel en raison de «forts vents arrière saisonniers à cette période de l'année», a précisé la compagnie. Avant la pandémie, Cathay assurait chaque jour trois allers-retours entre les deux villes. Mardi soir, Cathay annonçait sur son site internet un vol direct New York-Hong Kong le 3 avril, avec une durée de vol de 17 heures et 50 minutes.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires