Entre craintes et promesses – Le Portugal attend toujours son usine de lithium

Publié

Entre craintes et promessesLe Portugal attend toujours son usine de lithium

Assis sur les premières réserves européennes de lithium, le Portugal attend, début 2022, le verdict de l'autorité environnementale sur un important projet minier.

La semaine dernière, le groupe pétrolier portugais Galp Energia et le constructeur de batteries électriques suédois Northvolt ont scellé un accord pour construire au Portugal une des premières usines de raffinage de lithium d'Europe.

La semaine dernière, le groupe pétrolier portugais Galp Energia et le constructeur de batteries électriques suédois Northvolt ont scellé un accord pour construire au Portugal une des premières usines de raffinage de lithium d'Europe.

AFP

Assis sur les premières réserves européennes de lithium, minerai essentiel à la transition énergétique, le Portugal attend début 2022 le verdict de l'autorité environnementale sur un important projet minier, qui suscite l'inquiétude des riverains et l'intérêt d'une filière industrielle naissante. La semaine dernière, le groupe pétrolier portugais Galp Energia et le constructeur de batteries électriques suédois Northvolt ont scellé un accord pour construire au Portugal une des premières usines de raffinage de lithium d'Europe.

Pour un investissement chiffré à 700 millions d'euros, l'infrastructure devrait à partir de 2026 transformer assez de minerai pour produire les batteries d'environ 700 000 véhicules électriques par an. Avec le nickel et le cobalt, le lithium fait partie du trio des minéraux les plus recherchés en ce moment sur la planète, car nécessaires à la production des voitures électriques de demain. L’Agence internationale de l’énergie estime que la demande mondiale de lithium augmentera de 42% entre 2020 et 2040.

Commencer à produire dans deux ans

Alors que la Chine contrôle plus de 40% des capacités de production et près de 60% des capacités de raffinage de lithium dans le monde, l'Europe veut réduire sa dépendance vis-à-vis de l'extérieur en relançant sa propre exploitation minière. Si Galp et Northvolt ont décidé de construire une usine de raffinage de lithium au Portugal, c'est qu'ils comptent s'approvisionner en minerai auprès de la société britannique Savannah, qui affirme détenir dans le nord-est du pays «le plus important gisement de lithium d'Europe de l'ouest».

«Si les autorisations des régulateurs suivent leur cours normal, Savannah pourra commencer à produire en l'espace de deux ans», a expliqué son directeur David Archer, lors d'une visioconférence avec plusieurs journalistes basés à Lisbonne. L'Agence portugaise de l'environnement devrait donner «au début de l'année prochaine» son avis sur la mine qui pourrait voir le jour dans la municipalité de Boticas, a confirmé, vendredi, son président Nuno Lacasta.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion