Procès Bommeleeër – Le poseur de bombes serait «très haut placé»

Publié

Procès BommeleeërLe poseur de bombes serait «très haut placé»

LUXEMBOURG - Pour le deuxième jour consécutif, Pierre Reuland, l'ancien chef de la police accusé d'entrave à la justice, a témoigné devant la Cour, ce mardi. Une note choc a été dévoilée.

Ce mardi, devant la Cour de justice, Pierre Reuland a choisi une nouvelle fois de camper sur ses positions et de rejeter toutes les accusations qui pèsent sur lui. Pourtant, un élément à charge a longuement été dévoilé: une note choc rédigée par le substitut du procureur Robert Welter, suite à un entretien avec Pierre Reuland.

Selon cette note, il aurait demandé à l'ancien chef de la police s'il savait qui était le Bommeleeër. Reuland a alors répondu: «Non, mais c'est quelqu'un de haut placé, très haut placé». Welter a alors demandé s'il s'agissait du Grand-Duc, ce à quoi Reuland a répondu: «Non, pas le Grand-Duc. Haut placé, mais pas si haut placé. Et d'ailleurs, il ne faut pas croire que le poseur de bombes était seul».

Il a voulu faire une «blague»

Un témoignage tellement fracassant que l'avocat de Marc Scheer (NDLR: l'un des deux prévenus) a carrément demandé à Pierre Reuland l'identité du poseur de bombes. Il n'a bien évidemment pas eu la réponse. L'ancien chef de la police a expliqué que la conversation retranscrite dans cette note n'avait jamais eu lieu. Toujours selon Robert Welter, Pierre Reuland lui aurait dit que le dossier Bommeleeër «était vieux et que d'autres dossiers étaient plus urgents».

Selon lui, «les enquêteurs remonteraient jusqu'à un certain point et après l'enquête serait clôturée». Selon Pierre Reuland, ces propos sont d'ordre administratif, au vu «des procédures et de la durée de l'enquête». Ce mardi, Reuland a également été confronté à l'accusation selon laquelle il aurait menacé les enquêteurs du Bommeleeër lors d'une cérémonie d'adieu. Il a expliqué qu'il s'agissait d'une «blague».

(Michel Thiel/L'essentiel Online)

La suite du procès:

Mercredi 15h, Pierre Reuland sera une nouvelle fois entendu. On saura mercredi s'il y a une séance jeudi. Après ça, le procès sera interrompu jusqu'au 16 septembre.

Ton opinion