Crimes de guerre – Le président du Kosovo démissionne

Publié

Crimes de guerreLe président du Kosovo démissionne

Hashim Thaçi a démissionné jeudi, après son inculpation par le tribunal spécial de la Haye sur les crimes de guerre durant le conflit contre les Serbes, à la fin des années 1990.

Hashim Thaçi a promis de «collaborer étroitement avec la justice».

Hashim Thaçi a promis de «collaborer étroitement avec la justice».

AFP/Armend Nimani

«Il y a quelques instants», j'ai été informé officiellement qu'un juge du tribunal spécial avait confirmé mon inculpation», a-t-il dit lors d'une conférence de presse. «Je présente ma démission du poste de président du Kosovo», a-t-il ajouté, promettant de «collaborer étroitement avec la justice».

Un peu plus tôt, Kadri Veseli, ex-patron du renseignement de la guérilla kosovare et allié proche du président Hashim Thaçi, avait confirmé son inculpation par le tribunal spécial de La Haye sur les crimes de guerre durant le conflit contre les forces serbes (KSC). «Hier après-midi, j'ai été informé par le bureau des procureurs spéciaux (qu'un juge) avait autorisé que l'inculpation soit lancée à mon encontre», a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant qu'il prévoyait de se rendre «volontairement» à la Haye pour «répondre à ces accusations».

Crimes à l'encontre de Serbes, de Roms et d'opposants

Sa mise en accusation avait été rendue publique en juin par les procureurs spéciaux en même temps que celle du président kosovar mais selon la procédure, un juge devait examiner les charges avant de les confirmer ou non.

Le KSC est une instance de droit kosovar composée de juges internationaux et chargée d'enquêter sur des crimes commis par l'UCK des indépendantistes kosovars pendant et après le conflit de 1998/99, principalement à l'encontre de Serbes, de Roms et d'opposants kosovars à la guérilla. Ce tribunal spécial siège aux Pays-Bas afin de protéger les témoins qui sont soumis à des pressions et des menaces.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion