Football: Le président d’un club de foot insulte un rival, il écope d’un an de prison

Publié

FootballLe président d’un club de foot insulte un rival, il écope d’un an de prison

Le président emblématique d’un club de football égyptien va devoir payer pour ses propos.

Mortada Mansour va passer par la case prison.
Mortada Mansour va passer par la case prison.
imago images/ZUMA Wire

Certains des présidents des clubs de football européens défraient régulièrement la chronique. Joan Laporta au Barça, Aurelio De Laurentiis à Naples, Jean-Michel Aulas à l’OL, … Mais le Vieux Continent n’a pas le monopole des présidents fantasques. En Égypte, Mortada Mansour, président de Zamalek, est lui aussi un personnage à part.

Récemment, ce dernier a été  condamné en appel à un mois de détention pour avoir injurié le président du club rival d’al-Ahly, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Al-Ahly et Zamalek, les deux plus grands clubs de football du pays et parmi les plus importants du continent, sont des rivaux historiques, dont les supporters s’affrontent régulièrement après les matches.

Pas à son coup d’essai

Personnage incontournable du football égyptien, M. Mansour avait été condamné en première instance à un an de détention pour avoir injurié Mahmoud al-Khatib, président d’al-Ahly et ex-Ballon d’Or africain en 1983, ainsi que sa famille, dans une vidéo publiée notamment sur la chaîne de Zamalek. Mercredi, la peine d’emprisonnement de M. Mansour, 70 ans, a été «réduite à un mois» en appel, a déclaré à l’AFP sous couvert d’anonymat une source judiciaire.

Ancien député, M. Mansour constitue à lui seul une source intarissable de polémiques, n’hésitant pas à s’en prendre violemment à ses adversaires ou à critiquer les ultras des clubs de foot. Son immunité parlementaire lui a déjà permis d’éviter des poursuites en justice après des plaintes pour insultes et diffamation notamment. En 2018, il avait annoncé son intention de se porter candidat à la présidentielle, avant de renoncer.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires