Diplomatie: Le président russe Vladimir Poutine ne se rendra pas au G20

Publié

DiplomatieLe président russe Vladimir Poutine ne se rendra pas au G20

Cela faisait plusieurs mois que Vladimir Poutine entretenait le flou autour de son éventuelle venue au G20, organisé les 15 et 16 novembre par l’Indonésie.

Le président indonésien Joko Widodo avait pourtant indiqué en août que Vladimir Poutine avait accepté son invitation.

Le président indonésien Joko Widodo avait pourtant indiqué en août que Vladimir Poutine avait accepté son invitation.

AFP

Le président russe Vladimir Poutine ne se rendra pas au sommet du G20 à Bali, la semaine prochaine, a indiqué jeudi l’ambassade russe à l’AFP, mettant fin à plusieurs mois de flou sur les intentions du dirigeant du Kremlin. Je peux confirmer que (le ministre des Affaires étrangères) Sergueï Lavrov va diriger la délégation russe au G20. Le programme du président Poutine est encore en cours d’élaboration, il pourrait participer virtuellement», a déclaré Yulia Tomskaya, cheffe du protocole de l’ambassade de Russie en Indonésie.

Cette annonce intervient après plusieurs mois d’incertitudes sur la venue du président russe au sommet des chefs d’État et de gouvernement du G20, organisé les 15 et 16 novembre par l’Indonésie. Une autre source proche de l’organisation du sommet à Jakarta a rapporté à l’AFP que la participation du président russe était «très improbable» et qu’il devait être remplacé par son ministre des Affaires étrangères.

Zelensky invité

Sergueï Lavrov avait quitté prématurément une réunion des chefs de la diplomatie du G20 en juillet à Bali après avoir essuyé les critiques de plusieurs homologues sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie. L’Indonésie a subi de fortes pressions de la part des Occidentaux pour exclure la Russie du sommet en réponse à la guerre en Ukraine. Mais le pays d’Asie du Sud-Est qui privilégie une diplomatie indépendante des grands blocs a résisté en arguant que le pays hôte du sommet devait rester neutre. Le président indonésien Joko Widodo avait indiqué en août que Vladimir Poutine avait accepté son invitation.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dont le pays ne fait pas partie du G20, a en contrepartie été aussi invité par l’Indonésie, et pourrait s’exprimer virtuellement. Le dirigeant ukrainien avait averti la semaine dernière qu’il ne participerait pas au sommet si son homologue russe était présent.

Risques d’isolement

Le président américain Joe Biden, qui a qualifié le président russe de «criminel de guerre» à plusieurs reprises, avait indiqué ne pas avoir l’intention de s’entretenir avec lui au G20. Mais le président français Emmanuel Macron a longtemps continué à s’entretenir avec son homologue russe et mis en garde sur les risques d’isolement de la Russie. Moscou dit avoir été contrainte à lancer en février une offensive en Ukraine pour «dénazifier» le pays et dénonce les sanctions à son encontre les accusant d’être à l’origine des crises alimentaires et énergétiques mondiales, ce que démentent fermement les Occidentaux. Les forces russes ont essuyé mercredi un important revers avec le retrait de Kherson, capitale régionale du sud ukrainien cible d’une contre-offensive de l’armée de Kiev.

Le sommet du G20 à Bali sera le plus important rassemblement de dirigeants du groupe des grandes économies mondiales depuis le début de la pandémie de Covid-19. L’Indonésie a confirmé la présence de 17 dirigeants, dont celle du président chinois Xi Jinping et de Joe Biden.

(AFP)

Ton opinion

14 commentaires