Politique américaine – Le procès contre Donald Trump se rapproche

Publié

Politique américaineLe procès contre Donald Trump se rapproche

La Chambre basse du Congrès américain ayant décidé de transmettre, dès mercredi, l'acte d'accusation, le procès contre le président pourrait s'ouvrir, d'ici la fin de la semaine.

Donald Trump sera le troisième président de l'histoire américaine à affronter un procès en destitution.

Donald Trump sera le troisième président de l'histoire américaine à affronter un procès en destitution.

AFP/Saul Loeb

La Chambre des représentants votera mercredi pour transmettre au Sénat l'acte d'accusation contre Donald Trump, ultime étape avant l'ouverture du procès historique en destitution du président des États-Unis. La cheffe de la majorité démocrate à la Chambre, Nancy Pelosi, a annoncé mardi, après une réunion à huis clos avec son groupe parlementaire, qu'une résolution serait soumise à un vote en séance plénière le lendemain. Ce texte officialisera la transmission au Sénat des chefs d'accusation adoptés le 18 décembre, contre le magnat de l'immobilier: abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès.

La résolution nommera aussi les élus démocrates chargés de porter l'accusation contre Donald Trump, soupçonné d'avoir abusé de sa fonction pour forcer l'Ukraine à salir l'un de ses rivaux puis d'avoir entravé l'enquête du Congrès. Compte-tenu de la majorité démocrate à la Chambre basse, cette résolution devrait être adoptée. Plus rien n'empêchera alors l'ouverture du procès de Donald Trump, le troisième d'un président dans toute l'histoire des États-Unis, très probablement avant la fin de la semaine.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, qui ne fait pas mystère de son intention de faire acquitter le locataire de la Maison-Blanche, s'est dit prêt à agir vite. «La Chambre a fait suffisamment de mal, le Sénat est prêt à assumer ses responsabilités», a-t-il déclaré lundi, dans l'enceinte de la Chambre haute, à majorité républicaine. Les démocrates, qui comptent un soutien de 47 voix sur 100 au Sénat, sont conscients qu'ils n'ont quasiment aucune chance d'obtenir la destitution du président, une majorité des deux tiers étant nécessaire. Mais ils espèrent faire émerger des informations embarrassantes pour le locataire de la Maison-Blanche.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion