Au Luxembourg – Le procès «LuxLeaks» fait salle comble

Publié

Au LuxembourgLe procès «LuxLeaks» fait salle comble

LUXEMBOURG - Le procès des lanceurs d'alerte Antoine Deltour et Raphaël Halet et du journaliste Édouard Perrin s'est ouvert ce mardi matin, au tribunal de Luxembourg.

Une cinquantaine de manifestants attendaient devant le tribunal de Luxembourg dès 8h du matin, ce mardi. Le comité d'accueil destiné à soutenir Antoine Deltour et ses coaccusés scandait des slogans réclamant «la justice et de la transparence fiscales». À son arrivée depuis le parking du Saint Esprit, le principal accusé du procès Luxleaks, Antoine Deltour, avait l'air plus embarrassé qu'autre chose de ce soutien scandé avec virulence et de la meute de journalistes qui l'a instantanément entouré.

À l'intérieur du tribunal, la salle d'audience affiche complet aussi. Une cinquantaine de journalistes luxembourgeois, français et allemands sont accrédités pour suivre les débats. En ajoutant les soutiens et autres curieux, la salle est comble, plusieurs personnes restant debout au fond.

Deux accusés nient les faits

Le lanceur d'alerte Antoine Deltour, qui a dit au juge, à la lecture de l'acte d'accusation, «reconnaître la matérialité des faits», avant d'être interrompu par le président du tribunal, encourt une peine de 10 ans d'emprisonnement et plus d'un million d'euros d'amende. Il est poursuivi pour avoir fourni à la presse des documents révélant des accords entre le fisc luxembourgeois et certaines multinationales.

Le procès doit durer jusqu'au 4 mai. Raphaël Halet, également ancien employé de PwC Luxembourg, et le journaliste d'investigations Édouard Perrin nient quant à eux les faits qui leur sont reprochés.

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Ton opinion