Aloe Blacc – «Le prochain sera un vrai disque de hip-hop»

Publié

Aloe Blacc«Le prochain sera un vrai disque de hip-hop»

Il y a à peine un an, Aloe Blacc n'était connu que dans le cercle des rappeurs. Jusqu'au jour où il a sorti «I Need A Dollar».

L'essentiel: Votre premier album solo, «Shine Through», était tourné vers le hip-hop. Qu'est-ce qui vous a poussé vers la chanson?

Aloe Blacc: Sur «Shine Through», je chantais déjà. Il y avait du rap, mais aussi du dancehall, de la salsa et beaucoup de soul. J'avais envie d'explorer en profondeur une direction que je n'avais fait qu'effleurer. Mais le prochain album que je prépare avec Exile sera entièrement hip-hop.

Vous attendiez-vous au succès phénoménal de «I Need A Dollar»?

Pas du tout! Les gens qui me connaissent savent que je fais de la musique par passion, et sûrement pas pour la gloire. Pourtant, le morceau date de 2005. J'avais besoin de mûrir pour l'interpréter correctement.

Mais pourquoi cette chanson a-t-elle si bien marché?

Ce sont ses paroles simples et universelles. Tout ce que je dis, c'est que j'ai besoin de fric pour m'en sortir. Je trouve que c'est dans la simplicité et dans la sincérité que la musique touche le plus.

C'est vrai que ce ne sont pas forcément deux attributs qu'on retrouve facilement dans le hip-hop...

Oui, j'en avais un peu marre du débit incessant de mots. Pour cet album («Good Things»), j'ai effectué un travail de réduction pour ne retenir que l'essentiel.

«I Need A Dollar» rappelle une chanson de Bill Withers...

Je dirais plutôt que c'est un morceau de negro spiritual moderne dédié à tous les gens qui un jour ou l'autre passent par des galères.

Recueilli par Kalonji Tshinza

Aloe Blacc, vendredi, à 20h, à l'Atelier, à Luxembourg-ville. Prix: 21 euros.

Ton opinion