Football - BGL Ligue – Le Progrès arrache la victoire chez la Jeunesse
Publié

Football - BGL LigueLe Progrès arrache la victoire chez la Jeunesse

Niederkorn a conforté sa deuxième place de BGL Ligue ce dimanche en allant battre la Jeunesse chez elle (0-1) grâce à un but de Conrad Azong en fin de match.

Niederkorn a conforté sa deuxième place de BGL Ligue ce dimanche.

Niederkorn a conforté sa deuxième place de BGL Ligue ce dimanche.

Luis Mangorrinha Photographe

En ce moment, hors de ses bases, le Progrès Niederkorn a un sauveur et il s'appelle Conrad Azong. Comme à Dudelange il y a deux semaines, l'attaquant allemand, entré en cours de jeu, a offert la victoire au Progrès en étant à la conclusion d'un contre éclair en fin de match (0-1, 85e). Un but qui permet au dauphin de Dudelange en BGL Ligue de retrouver le chemin de la victoire, après un match nul face à Rosport (3-3) la semaine passée.

Auteurs d’une bonne entame de match, les hommes de Jeff Strasser ont décoché la première flèche de la rencontre lorsque Bryan Nouvier a armé à l’angle de la surface, obligeant Sébastien Flauss à la parade (13e). Supérieur techniquement, le Progrès a trouvé davantage de décalages dans le dernier quart d’heure du premier acte. Mais Ben Vogel (36e), puis Yannick Bastos (41e) n’ont pas réussi à tromper la vigilance de Kevin Sommer.

«On est capables de marquer à n'importe quel moment d'un match»

En seconde période, Niederkorn a tenté de jouer dans le dos de la défense de la Jeunesse. Après deux hors-jeu sifflés contre les hommes de Stéphane Leoni, Toni Luisi, entré en début de seconde période, a été lancé seul en profondeur mais a manqué complètement son duel avec le gardien eschois (69e).

C'est dans les dix dernières minutes que tout a basculé. Maxime Deruffe a d'abord fait frémir le Progrès (84e), mais à l'autre bout du terrain, c'est finalement l'entrant Conrad Azong qui a joué à nouveau les sauveurs (0-1, 85e) pour les Jaunes. «On est capables de marquer à n'importe quel moment d'un match», a jubilé Stéphane Leoni.

(Nicolas Grellier/L'essentiel)

Ton opinion