Fair-play financier – Le PSG doit vendre une partie de son effectif
Publié

Fair-play financierLe PSG doit vendre une partie de son effectif

Afin de respecter les règles du fair-play financier, le club parisien doit vendre des joueurs, quitte à se débarrasser de véritables talents qui ont une vraie valeur sportive.

Kevin Trapp pourrait faire ses bagages prochainement.

Kevin Trapp pourrait faire ses bagages prochainement.

AFP/Franck Fife

S'il veut satisfaire aux règles du fair-play financier, le PSG doit vendre des joueurs dès le mercato d'hiver, qui démarre lundi. Jusqu'à se séparer d'éléments talentueux comme Javier Pastore ou Angel Di Maria? L'équation n'est pas évidente pour les dirigeants parisiens depuis leurs achats record de l'été dernier, les 400 millions d'euros dépensés pour attirer Neymar et Kylian Mbappé. À en croire la presse sportive, le club a besoin de 60 à 70 millions d'euros d'ici à fin juin pour commencer à rééquilibrer ses comptes et respecter le règlement édicté par l'UEFA.

Mais les joueurs à grosses cotes et que le PSG semble prêt à céder ne sont pas légion. C'est surtout dans le secteur offensif qu'on les trouve: Javier Pastore (28 ans), recruté en 2011 pour 42 millions, Lucas (24 ans, 40 millions) ou encore Angel Di Maria (29 ans), recruté en 2015 pour 63 millions d'euros, passent pour de possibles partants. Peu utilisés en première partie de saison, Pastore et Di Maria ont d'ailleurs affiché ostensiblement leur spleen ces derniers mois. Les deux Argentins veulent jouer davantage dans l'optique de la Coupe du monde en Russie, ce qui pourrait passer par un départ vers d'autres cieux.

Trapp vers un départ?

Quant au Brésilien Lucas, il n'a pas été titularisé une seule fois en 19 journées de championnat. Encore faut-il trouver des acheteurs prêts à les acquérir à bon prix et supporter leurs salaires conséquents. Pour Pastore par exemple, la piste de l'Inter Milan a été évoquée dans la presse, mais le club italien est lui aussi sous le coup de sanctions du fair-play financier, ce qui complique l'opération.

Chez les joueurs prêtés, la principale valeur marchande est portugaise: il s'agit de Gonçalo Guedes, attaquant de 21 ans en train d'exploser à Valence. Le club espagnol est tenté par un achat définitif, mais Paris pourrait temporiser et espérer que la cote du joueur progresse encore. Autre départ envisageable, celui du deuxième gardien Kevin Trapp. Remplaçant d'Alphonse Areola, Trapp vit une «situation compliquée». L'Allemand voudrait bien assurer sa place au Mondial et sait qu'il lui faut du temps de jeu. «Si une opportunité apparaît, Kevin quittera Paris», a d'ailleurs dit son agent il y a quelques jours. Quant à Hatem Ben Arfa, qui n'a pas joué une minute cette saison, son sort n'a pas évolué jusqu'ici.

Dans la case achat, la direction parisienne recherche surtout un joueur au poste de milieu défensif, celui de sentinelle devant la défense. Le vétéran Thiago Motta, 35 ans, est le seul numéro 6 de métier et il revient d'une opération au genou. Adrien Rabiot a pris le relais en attendant mais ce n'est pas son poste de prédilection.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion