Nouvel âge d'or? – Le Qatar à la rescousse des émaux de Longwy

Publié

Nouvel âge d'or?Le Qatar à la rescousse des émaux de Longwy

LONGWY - Les émaux de Longwy, ces faïences chatoyantes uniques en leur genre, tentent aujourd'hui de séduire les fortunes des pays émergents pour rebondir.

Les émaux de Longwy rêvent d'un nouvel âge d'or...

Les émaux de Longwy rêvent d'un nouvel âge d'or...

AFP

Dans son atelier étroit, Lionel Laurent peint la maquette d'un décor inhabituel: la «skyline» rutilante de Doha, au Qatar, «une commande spéciale de la famille royale» du riche émirat, précise-t-il. «Le problème c'est que par rapport aux photos qu'ils nous ont envoyées, de nouveaux gratte-ciel ont été construits entretemps» s'amuse le directeur de production de la faïencerie historique des émaux de Longwy, la plus importante de la ville avec sa quarantaine de salariés. La manufacture est un peu à l'image de Longwy: comme l'ancienne citadelle de Vauban et ex-place-forte de la sidérurgie lorraine, elle se prévaut d'un passé glorieux. Et comme Longwy aujourd'hui, elle se serre la ceinture, tout en cherchant à relever la tête.

«En dix ans, le nombre de nos revendeurs a été divisé par cinq» résume Arnold Kostka, le président de l'entreprise familiale, dont le chiffre d'affaires a fondu quasiment de moitié sur la même période, pour s'établir à 1,7 million d'euros l'an dernier. Et les ventes à l'étranger ne concernent actuellement que 10% de la production. «Nous vendons bien au Brésil, alors qu'en Russie c'est compliqué. Et nous allons bientôt avoir une vente test en Chine», annonce M. Kostka.

Son optimisme reste prudent. Car «le luxe intérieur ne se vend pas toujours bien dans les pays émergents, qui ont tendance à privilégier les signes de richesse extérieurs», analyse-t-il. «On n'est pas non plus ce qu'attendent les clients d'un produit Made in France: on est trop petit, pas assez connu, mais on a les prix d'une grande marque. On est toujours obligé d'expliquer», soupire le président dans un sourire.

Fabriquer des émaux coûte cher. La mise au point d'une nouvelle teinte peut nécessiter jusqu'à 20 essais au four et la décoration d'un vase polychrome jusqu'à une semaine de travail.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion