Football - Equipe de France – Le racisme dans l'équipe? «Du foutage de gueule»

Publié

Football - Équipe de FranceLe racisme dans l'équipe? «Du foutage de gueule»

Les propos de Karim Benzema, qui a accusé Didier Deschamps d'avoir «cédé à la pression d'une partie raciste de la France», ont fait vivement réagir. Et au sein même de l'équipe.

Benzema, d'origine algérienne, a suscité une énorme polémique en déclarant que le sélectionneur Didier Deschamps avait «cédé à la pression d'une partie raciste de la France» en ne le retenant pas pour l'Euro-2016.

Benzema, d'origine algérienne, a suscité une énorme polémique en déclarant que le sélectionneur Didier Deschamps avait «cédé à la pression d'une partie raciste de la France» en ne le retenant pas pour l'Euro-2016.

AFP

«C'est du n'importe quoi», a affirmé mercredi l'attaquant Kingsley Coman, interrogé sur l'existence ou non d'un racisme en équipe de France après la polémique créée par les déclarations de Karim Benzema. «Dans l'équipe, il y a beaucoup de gens de couleur ou d'origines différentes. Le racisme, je ne vois pas où il est. C'est du n'importe quoi», a expliqué le jeune joueur du Bayern Munich. Coman a également indiqué que le groupe n'était «pas perturbé» par les propos de l'attaquant du Real Madrid.

Benzema, d'origine algérienne, a suscité une énorme polémique en déclarant dans une interview dans le journal espagnol Marca que le sélectionneur Didier Deschamps avait «cédé à la pression d'une partie raciste de la France» en ne le retenant pas pour l'Euro-2016. Benzema, meilleur buteur en activité des Bleus mais non sélectionné en raison de sa mise en examen dans l'affaire du chantage à la sex-tape contre Mathieu Valbuena, a appuyé son propos en rappelant les récents succès électoraux en France du Front national.

Égoïste et narcissique

Les propos de Karim Benzema sont «du foutage de gueule», a estimé mercredi le président de SOS Racisme, Dominique Sopo. «C'est bien la première fois que j'entends Karim Benzema s'intéresser aux questions de racisme», a remarqué Dominique Sopo, interrogé par l'AFP. «Et il se trouve qu'il le fait lorsque son cas personnel est engagé.»

«Nous sommes face à un personnage qui montre un certain degré d'égoïsme et de narcissisme, et qui ne porte d'intérêt à la question du racisme que quand ça le concerne», a-t-il déploré. «C'est un peu facile d'essayer de se soustraire à ses propres responsabilités avec des accusations lancées à la légère», souligne encore Dominique Sopo. «Il me semble que M. Benzema est un adulte et qu'il peut assumer ses erreurs.»

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion