Sécurité routière – Le «radar tronçon» arrive en Lorraine

Publié

Sécurité routièreLe «radar tronçon» arrive en Lorraine

SAINT-DIÉ-DES-VOSGES - Le type d'appareil de contrôle de vitesse, qui sera prochainement installé au Luxembourg, va entrer en fonction dans les Vosges vers la fin du mois de novembre.

Le premier «radar tronçon» lorrain est actuellement installé dans les Vosges et ne devrait pas voir le jour le long de l'A31, selon les préfectures de Moselle et de Meurthe-et-Moselle.

Le premier «radar tronçon» lorrain est actuellement installé dans les Vosges et ne devrait pas voir le jour le long de l'A31, selon les préfectures de Moselle et de Meurthe-et-Moselle.

AFP

D'ores et déjà en activité en France depuis le mois d'août près de Besançon, le «radar tronçon» commencera à flasher en Lorraine à la fin du mois de novembre ou début du mois de décembre, selon Vosges Matin. Capable de contrôler la vitesse moyenne des automobilistes entre deux points grâce à des caméras enregistrant les plaques d'immatriculation, ce radar de nouvelle génération ne devrait pas être installé en Moselle ou en Meurthe-et-Moselle, à en croire les services préfectoraux, interrogés par L'essentiel Online en juin dernier. Les dizaines des milliers d'automobilistes utilisant l'A31 devraient donc ne pas voir fleurir ce genre de radar sur l'autoroute en direction du Grand-Duché, les différentes préfectures estimant que cet outil «n'est pas adapté au vu du nombre d’entrées ou de sorties qui existent».

En revanche, ce n'est qu'une question de temps pour que les utilisateurs des routes luxembourgeoises ne soient confrontés à ce type de radar. Claude Wiseler, ministre des Infrastructures, a confirmé à L'essentiel Online que treize d'entre eux verraient prochainement le jour. Bien que se refusant à avancer une date précise de mise en place, le ministre CSV a confirmé le chiffre de treize appareils de nouvelle génération qui devraient être installés sur «les points noirs» de circulation et seront précédés d'un panneau d'avertissement. Un chiffre auquel s’ajoutent sept appareils mobiles supplémentaires.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion