Consommation en hausse – Le Ramadan, un business qui fait toujours recette

Publié

Consommation en hausseLe Ramadan, un business qui fait toujours recette

Publicités ciblées, rayons dédiés, promotions: le Ramadan est aussi une opportunité commerciale pour certains commerces alimentaires.

Les dépenses alimentaires d'un ménage pratiquant le jeûne grimperaient de 40% durant le Ramadan.

Les dépenses alimentaires d'un ménage pratiquant le jeûne grimperaient de 40% durant le Ramadan.

AFP

«C'est indéniablement un temps fort commercial aujourd'hui», affirme Abbas Bendali, directeur de Solis, un cabinet d'études marketing. «Les commerces sont très actifs et ont intégré cette période dans leur calendrier, car les pratiquants consomment davantage», poursuit-il. Ainsi selon lui, les dépenses alimentaires d'un ménage pratiquant le jeûne grimperaient de 40% durant le mois, passant de 282 euros en moyenne à 394 euros. Soit une dépense totale estimée à environ 350 millions d'euros ces dernières années en France.

Un chiffre qui devrait même progresser en 2017, car le Ramadan se déroule sur une période dépourvue de vacances scolaires, donc plus propice à la consommation à l'intérieur de l'hexagone. «Je dépense deux fois plus que d'habitude !», s'exclame dans un rire Dalila. Cette mère de famille de 58 ans débourse environ 700 euros pour son foyer, composé de deux garçons. «J'achète beaucoup plus de boissons, de viande, et pas mal de produits traditionnels sur ce mois, comme les dattes, le lait fermenté ou encore les feuilles de brick», énumère-t-elle. Sans citer le chocolat, les fraises et la crème chantilly, «pour le plaisir».

«Les musulmans pratiquants vont se faire plaisir et accueillir» de la famille, des amis, pour célébrer chaque soir la rupture du jeûne, «ce qui explique aussi cet impact sur le niveau des dépenses», analyse Abbas Bendali. Cette surconsommation est une aubaine pour les acteurs de l'industrie alimentaire, qui déploient chaque année une batterie de moyens pour capter cette partie de la population. À commencer par les prospectus envoyés quelques jours avant le début du Ramadan, où les enseignes n'hésitent pas à mettre en avant les offres promotionnelles sur la chorba (soupe), les épices ou autres produits vedettes de la période.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion