Commerce au Luxembourg – «Le redémarrage a été plus lent qu'espéré»
Publié

Commerce au Luxembourg«Le redémarrage a été plus lent qu'espéré»

LUXEMBOURG - Le directeur de la confédération luxembourgeoise du commerce (clc), Nicolas Henckes, fait le point sur les conséquences du Covid sur l'activité des commerces.

Le directeur de la CLC estime qu'«une nouvelle fermeture des commerces causerait plus de dommages qu'une deuxième vague».

Le directeur de la CLC estime qu'«une nouvelle fermeture des commerces causerait plus de dommages qu'une deuxième vague».

Editpress

L'essentiel: Les commerces ont rouvert le 11 mai, il y a près de deux mois. Quel premier bilan tirez-vous de cette réouverture?

Nicolas Henckes: Le redémarrage a été beaucoup plus lent qu’espéré du fait du télétravail de nombreux salariés et fonctionnaires. Néanmoins, certains commerces semblent se remettre en route, même s’il y a des grandes disparités selon les produits et services vendus et selon les localisations. Aux dernières nouvelles, les soldes ont bien démarré.

La crise sanitaire a fragilisé de nombreuses entreprises au Luxembourg. À quoi faut-il s'attendre en termes de faillites et à quelle échéance?

Le premier moment de vérité sera de voir le chiffre d’affaires de la rentrée, qui est une période importante pour beaucoup de commerces. Nous pourrions avoir une première série de fermetures à ce moment-là. Le deuxième moment crucial aura lieu après le mois de décembre. C’est à ce moment-là que beaucoup de petits commerces devront évaluer s’ils peuvent continuer ou pas.

Le télétravail a montré son efficacité durant l'épidémie mais aussi son impact négatif sur l'activité économique de certains commerces. Quelle est la position de la clc sur ce dossier?

Le télétravail est actuellement encore à un niveau très élevé, ce qui est douloureux en particulier pour Luxembourg-Ville, mais il semble évident qu’il reviendra à un niveau bien plus supportable dès que les entreprises reprendront un fonctionnement normal. Selon les discussions que nous avons actuellement au Conseil économique et social et avec les syndicats, nous nous attendons à 1 ou 2 jours de télétravail par semaine, au grand maximum. Le télétravail à tout va a également montré ses limites, notamment sur le moral des équipes.

Craignez-vous un reconfinement du pays et une nouvelle fermeture des commerces, compte tenu de la recrudescence des contaminations au Grand-Duché?

Non. Une nouvelle fermeture de l’économie causerait bien plus de dommages qu’une deuxième vague et le gouvernement le sait. Le pays et la population sont désormais bien mieux préparés et il y aura des mesures plus ciblées si nécessaire.

Quel regard portez-vous sur la gestion de la crise par le gouvernement? Qu'est-ce qui a bien fonctionné? Qu'aurait-on pu améliorer?

En ce qui concerne la crise sanitaire, il faut admettre que cela a été bien géré, les résultats parlent pour eux. Après coup, on se dit que le confinement aurait pu être plus souple, mais c’est un peu facile de refaire le match avec des informations qu’on n’avait pas à l’époque.

(pp/L'essentiel)

Ton opinion