Drogueries au Luxembourg – Le repreneur de Schlecker est en faillite

Publié

Drogueries au LuxembourgLe repreneur de Schlecker est en faillite

LUXEMBOURG - Dayli, le repreneur des magasins Schlecker au Luxembourg, a engagé une procédure de mise en faillite ce jeudi. Plus d'une centaine d'employés au Luxembourg sont dans l'insécurité.

Les magasins Schlecker avaient été repris par Dayli.

Les magasins Schlecker avaient été repris par Dayli.

DPA

La chaîne autrichienne de drogueries Dayli a engagé ce jeudi une procédure de mise en faillite auprès du tribunal de Linz, déclarant un surendettement de 49,2 millions d'euros et demandant un plan de redressement avec administrateur extérieur à l'entreprise, a-t-elle annoncé dans un communiqué. Au Luxembourg, 110 employés sont concernés par la faillite.

Dayli, qui appartient à l'entreprise autrichienne, TAP 09, dispose de 28 filiales au Grand-Duché. Pour rappel, Dayli avait repris les drogueries Schlecker, en juillet 2012. Selon les médias allemands, un potentiel repreneur aurait déjà été trouvé mais l'avenir des magasins implantés au Luxembourg demeure incertain.

Une situation inquiétante

«C'est la deuxième fois en quelques mois qu'on se retrouve dans cette situation. On n'est pas sûr pour notre avenir. Et c'est encore plus inquiétant pour mes collègues qui sont seuls à la maison et qui dépendent donc de ce salaire pour survivre», confie une caissière du Luxembourg. Elle explique que la direction est passée ce jeudi matin pour informer les salariés. La direction a affirmé que, pour l'instant, la faillite ne concernait que l'Autriche et que les salaires seraient garantis pendant deux mois.

«Juste avant le dépôt de bilan au tribunal, le propriétaire de Dayli, TAP 09, a cédé l'ensemble de ses parts au cabinet de conseil d'entreprise ICU», détenu par l'Autrichien Martin Zieger, «pour permettre un plan d'assainissement et de financement pour l'avenir de l'entreprise», a expliqué Dayli, sans donner le montant de l'opération, à l'agence de presse autrichienne APA évoquant la somme d'un euro symbolique.

Pas de salaires depuis mai en Autriche

«Le but est d'assurer le financement de l'entreprise et, en coopération avec la politique et les syndicats, de garantir autant d'emplois que possible et d'assurer la distribution de proximité en Autriche», a déclaré Martin Zieger, nouveau propriétaire de Dayli, cité dans le communiqué. Au total, 3 468 salariés sont concernés par le dépôt de bilan, au Luxembourg et en Belgique ainsi qu'en Autriche, en Italie et en Pologne. Le plan de redressement prévoit le remboursement à hauteur de 25% des créanciers.

Depuis plusieurs semaines, les fournisseurs ne sont plus payés et quelque 3 000 employés de l'entreprise en Autriche n'ont pas perçu leurs salaires fin juin, avait indiqué mercredi dans un communiqué l'Union de protection des créanciers KSV, qui, représentant 15 fournisseurs avec 3 millions d'euros de créances, avait menacé de lancer une procédure de liquidation devant l'inaction des dirigeants du groupe. Selon la presse autrichienne qui cite des sources proches de l'entreprise, Dayli aurait réalisé en 2012 une perte de près de 25 millions d'euros et son chiffre d'affaires, espéré à 400 millions d'euros, n'aurait atteint que 280 à 300 millions d'euros.

(sb/lb/L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion