Au Luxembourg : Le réseau RGTR a fait peau neuve et veut se faire connaître

Publié

Au Luxembourg Le réseau RGTR a fait peau neuve et veut se faire connaître

LUXEMBOURG - La transformation du réseau national de bus interurbains a été achevée. Le ministre de la Mobilité, François Bausch, fait le point.

Rendre le réseau RGTR plus efficace. C'était un des objectifs de la refonte du réseau RGTR, les bus interurbains qui roulent à travers tout le Luxembourg. Dernier changement majeur: la nouvelle numérotation entrée en vigueur en juillet Depuis, quelques ultimes ajustements ont été effectués sur des lignes du Nord et de l'Est.

«C'est un long processus qui se termine avec un nouveau réseau», se félicite le ministre déi Gréng de la Mobilité, François Bausch. Une campagne d'information est d'ailleurs lancée pour «expliquer le réseau, le montrer aux gens… On a constaté ces derniers mois que beaucoup ne connaissent pas leurs lignes, on espère qu'ils vont découvrir les possibilités qu'ils ont pour se déplacer en bus dans leur région».

«Le bus, un élément de la chaîne de mobilité»

Fort de désormais 183 lignes de bus, le nouveau réseau RGTR circule 7 jours sur 7, avec des départs de 5h à 23h en semaine et de 6h à 22h les week-ends. Il a été préparé pour répondre aux besoins en mobilité des différentes communes du pays, via une enquête à 31 769 participants et 300 adaptations proposées par 81 communes. Objectifs: «amener résidents et frontaliers aux destinations les plus sollicitées et assurer une desserte attractive en milieu rural», écrit le ministère.

Entre bus, tram et train, 99,92% des résidents ont au moins un arrêt de transport en commun dans leur localité, selon les chiffres du ministère. «Il faut toujours voir le bus avec le tram, le train, mais aussi la voiture, puisqu'il y a les parkings relais», insiste François Bausch. «Le bus est un élément de la chaîne de mobilité, qu'il faut regarder dans son ensemble. On veut insister pour que les gens combinent encore mieux les modes de transport, dont le bus. Avec tous les pôles d'échange qu'on va ouvrir ces prochaines années, ça va encore améliorer le réseau de bus. Par exemple, quand le pôle d'échange de Howald sera en service, vous aurez beaucoup de possibilités de changer du bus sur le train ou le tram que vous n'avez pas aujourd'hui».

La carte du nouveau réseau peut être téléchargée ou commandée sur rgtr.lu.

Une fréquentation plus élevée qu'avant le Covid sur certaines lignes

Au niveau national, la fréquentation du réseau RGTR «est déjà revenue à la situation d'avant le Covid», affirme François Bausch. «Beaucoup de régions et de lignes sont même déjà largement au-dessus». C'est par exemple le cas de l'axe Luxembourg-Remich avec «les nouvelles lignes express qu'on a introduites, qui ont une très forte fréquentation».

Le ministère est d'ailleurs en train de mettre en place un système de comptage automatique des passagers, qui couvrira tous les bus d'ici «un an, un an et demi». De quoi voir quels arrêts et lignes sont très fréquentés, lesquels le sont moins. Ce qui permettra d'adapter le réseau en fonction des besoins et de la réalité du terrain.

(jw)

Ton opinion

8 commentaires