Polémique – Le réveillon FN-UMP fait des vagues en France

Publié

PolémiqueLe réveillon FN-UMP fait des vagues en France

La soirée de Nouvel An dans laquelle se sont retrouvés jeunes de l'UMP (droite) et du FN (extrême-droite) crée des remous dans le monde politique français.

La participation de jeunes du parti de l'ancien président Nicolas Sarkozy à un réveillon de Nouvel An à Paris avec des jeunes du parti d'extrême droite Front national suscite un début de polémique en France, où l'extrême droite a le vent en poupe. La direction du parti, l'UMP (droite) a minimisé la portée de l'affaire, révélée samedi par l'hebdomadaire Marianne, en évoquant «une maladresse de jeunesse» qui ne remet pas en cause «la règle de base» du parti: «pas d'alliance avec le Front national» de Marine Le Pen.

Selon le président des Jeunes UMP, Stéphane Tiki, les participants à la fête seront appelés à s'expliquer sur leur présence à cette soirée, à laquelle s'est également rendu un des vice-présidents du FN, le bras droit de Mme Le Pen, Florian Philippot. «On va écouter très prochainement ces jeunes pour savoir le pourquoi du comment de cette fameuse soirée» du 31 décembre révélée par Marianne et dont plusieurs photos ont été postées sur Twitter et Facebook, a déclaré Stéphane Tiki.

«Une clarification immédiate»

«S'agissait-il bien d'une soirée privée? Comment expliquer la présence de M. Philippot? Cette soirée avait-elle une connotation politique? Voilà ce qu'on va leur demander», a-t-il ajouté, en rappelant une «règle très claire»: «Pas d'alliance entre l'UMP et le FN».

Le patron du Parti socialiste au pouvoir, Jean-Christophe Cambadélis, a lui appelé M. Sarkozy, de retour à la tête de l'UMP depuis novembre, et Alain Juppé, son rival à droite dans la course à la prochaine présidentielle de 2017, à «condamner» les faits. «Cette fraternité d'un soir de fête (…) annonce une proximité qui mérite une clarification immédiate», a-t-il déclaré samedi soir.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion