Vancouver-2010 – Le roi Northug coiffe sa couronne in extremis

Publié

Vancouver-2010Le roi Northug coiffe sa couronne in extremis

Le Norvégien a attendu dimanche la dernière épreuve des JO pour décrocher l'or en individuel et justifier son titre de nouveau roi du ski de fond, grâce à sa victoire, au sprint, dans la reine des distances, le 50 km style classique.

Il marche sur les traces de son illustre compatriote Björn Daehlie, octuple champion olympique et légende vivante en Norvège. (AFP)

Il marche sur les traces de son illustre compatriote Björn Daehlie, octuple champion olympique et légende vivante en Norvège. (AFP)

Northug a conclu son roboratif programme de six courses en quatorze jours par une tonitruante victoire, mais son sacre s'est joué à quelques centimètres près.
Le Norvégien a, comme souvent, fait la différence dans la dernière ligne droite d'arrivée: il a devancé avec un chrono de 2 h 05 min 35 sec l'Allemand Axel Teichmann de 3/10 et le Suédois Johan Olsson d'une seconde. Jusqu'à cette arrivée au sprint, Northug, 24 ans, avait été plutôt discret, se contentant de suivre dans le peloton des favoris les différentes accélérations.

«Mon but était de rester dans la masse et d'attaquer dans la dernière montée», a-t-il d'ailleurs reconnu. Comme dans un marathon en athlétisme, le 50 km est d'abord une course d'usure qui lessive plus ou moins vite le peloton. Malgré quelques incidents de course, comme le problème rencontré par le Français Jean-Marc Gaillard lors d'un des trois changements de ski autorisés ou la chute de l'Italien Pietro Piller Cottrer, il aura fallu attendre les cinq derniers kilomètres pour que la course se décante et s'anime vraiment. À l'initiative du Russe Alexander Legkov, le rythme commençait alors à s'accélérer si bien qu'ils n'étaient plus qu'une petite quinzaine au km 47 pour viser le podium.

«Le malchanceux»

Tous les grands noms de la discipline étaient là comme le Tchèque Lukas Bauer, l'Estonien Andrus Veerpalu, spécialiste du style classique, le Suisse Dario Cologna, champion olympique du 15 km et Teichmann. C'est l'Allemand, vainqueur de la Coupe du monde 2005, surnommé dans son pays «Pechmann« (le malchanceux) tant il a manqué de réussite dans sa carrière, qui porte l'attaque décisive dans la dernière montée avant le stade d'arrivée. À l'entrée du stade d'arrivée, Teichmann, qui avait été au bord de la rupture à plusieurs reprises auparavant, comptait cinq mètres d'avance sur Northug et trois autres poursuivants. Mais le Norvégien se plaçait dans ses skis juste avant le dernier virage et le débordait tout en puissance dans la ligne droite d'arrivée pour décrocher son deuxième titre olympique et sa quatrième médaille des JO-2010 après l'or en sprint par équipes, l'argent en relais et le bronze en sprint.

L'issue de la course aurait pu être différente, si Cologna, alors 3e, n'avait pas chuté juste après le virage, le Suisse se classant finalement 10e à 12 sec de Northug. Le Norvégien affiche désormais à son palmarès trois titres mondiaux et quatre médailles olympiques Il marche sur les traces de son illustre compatriote Björn Daehlie, octuple champion olympique et légende vivante en Norvège.
Northug a même réussi un exploit qui a toujours échappé à Daehlie en devenant seulement le troisième fondeur de l'histoire à cumuler les titres olympique et mondial sur 50 km.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion