Union européenne – Le salaire minimum le plus élevé reste au Luxembourg

Publié

Union européenneLe salaire minimum le plus élevé reste au Luxembourg

Le Luxembourg offre toujours le salaire minimum le plus élevé au sein de l'Union européenne, selon une étude publiée par Eurostat.

Les écarts entre pays se resserrent une fois pris en compte le coût de la vie.

Les écarts entre pays se resserrent une fois pris en compte le coût de la vie.

Image d'illustration

Le salaire minimum au Luxembourg est près de sept fois plus élevé qu'en Bulgarie, et le Luxembourg reste l'incontestable champion d'Europe dans ce domaine, selon les derniers chiffres d'Eurostat. L'Union européenne reste marquée par des disparités très fortes, révèle l'organisme européen des statistiques. La question des bas salaires préoccupe Bruxelles qui a proposé en octobre 2020 un projet de directive visant à améliorer le sort des travailleurs les plus mal lotis. Le texte, actuellement examiné par le Parlement européen et les États membres, est l'une des priorités de la présidence française du conseil de l'UE qui espère le faire adopter avant l'été.

Au 1er janvier 2022, parmi les 21 pays de l'UE qui disposent d'un salaire minimum, treize sont sous le seuil des 1 000 euros mensuels (avant impôt et contributions sociales). Les plus faibles sont enregistrés en Bulgarie (332 euros par mois), en Lettonie (500) et en Roumanie (515), a indiqué l'office européen des statistiques dans un communiqué.

Le coût de la vie de chaque pays réduit les écarts

Seuls six pays disposent d'un salaire minimum mensuel supérieur à 1 500 euros, les plus élevés étant au Luxembourg (2 257), en Irlande (1 775) et aux Pays-Bas (1 725). L'Allemagne (1 621) et la France (1 603) arrivent juste derrière la Belgique (1 658).

Les écarts se réduisent nettement, une fois prises en compte les différences de coût de la vie entre pays. En parité de pouvoir d'achat, le salaire minimum est évalué à 604 euros en Bulgarie, contre 1 707 euros au Luxembourg, soit tout de même un écart de 1 à 3.

Le projet de directive de Bruxelles prévoit des règles visant à favoriser l'augmentation des salaires minimums là où ils existent, mais ne fixe pas de seuil européen uniforme. Il n'obligera pas non plus à introduire un salaire minimum dans les six pays de l'UE qui n'en disposent pas (Autriche, Chypre, Danemark, Finlande, Italie, Suède).

(L'essentiel/afp)

Ton opinion