Le scandale ayant touché la LGT Bank au Liechtenstein oblige la Commission européenne et les Etats à réagir

Publié

Le scandale ayant touché la LGT Bank au Liechtenstein oblige la Commission européenne et les États à réagir

Le procès de deux cigarettiers, dont le Britannique British American Tobacco, s’est ouvert hier à Helsinki. Ils sont accusés par trois Finlandaises malades d’avoir promu les cigarettes dites «légères» en connaissant leur risque pour la santé. Les plaignantes, sexagénaires, qui ont commencé à fumer à l’âge de 10-12 ans, souffrent de cancer ou de bronchite chronique. Elles réclament au total 348 000 euros d'indemnisation. «Dans les années 70, l’industrie du tabac a incité les fumeurs à passer aux "légères" en leur faisant croire qu’elles étaient plus saines parce qu’elles contenaient moins de goudron et de nicotine. C’était un mensonge», a expliqué leur avocat.

Ton opinion