Sécurité – Le scanner corporel débarque à Roissy

Publié

SécuritéLe scanner corporel débarque à Roissy

La phase de démonstration d'un scanner corporel a été lancée lundi à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle sur les vols en direction des États-Unis.

«Il s'agit d'un démonstrateur. Nous ne pourrons engager l'expérimentation que lorsque l'article figurant dans le projet de loi Loppsi (Loi d'Orientation et de Programmation pour la Sécurité Intérieure) aura été définitivement voté», a expliqué Patrick Gandil, directeur général de l'aviation civile, lors d'une conférence de presse. «C'est une phase d'évaluation et d'expériences», a-t-il précisé. Cette phase doit durer un à trois mois. La démonstration s'est déroulée au terminal 2E de l'aéroport parisien. L'appareil a été testé sur des passagers embarquant sur un vol à destination de Miami.

Sorte de cabine en verre, dans laquelle pénètre le passager, ce scanner corporel utilise la technologie des ondes millimétriques. «Avec ce système, on peut voir tout objet figurant sous les vêtements. Les ondes se réfléchissent sur la surface de la peau. Il n'y a aucune pénétration dans le corps humain», a expliqué Patrick Gandil. Pour l'heure, un seul appareil est testé à Roissy-CDG. Son coût est estimé à un peu moins de 200 000 euros, selon le distributeur de la machine en France, la société Visiom.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion