Proposition du Luxembourg – Le secret bancaire des entreprises aboli?
Publié

Proposition du LuxembourgLe secret bancaire des entreprises aboli?

LUXEMBOURG - Luc Frieden a annoncé au «Financial Times» qu'il souhaitait également abolir le secret bancaire des multinationales implantées au Luxembourg.

Luc Frieden veut nettoyer l'image du pays comme un paradis fiscal européen.

Luc Frieden veut nettoyer l'image du pays comme un paradis fiscal européen.

AFP

C'est un choc pour la Place. Le ministre des Finances, Luc Frieden, a annoncé dans le Financial Times qu’il augmentera encore un peu plus l’ouverture du secret bancaire, en laissant la possibilité d'obtenir des renseignements sur les comptes des multinationales du pays, afin de mettre fin à l’image de paradis fiscal du Luxembourg.

L’accord initial d’échange automatique d'informations, prévu pour 2015, ne concernait pour l’instant que les contribuables du pays. «Le Luxembourg est à l'aise avec l'idée de partager les informations sur les multinationales, comme pour les particuliers», a-t-il déclaré au journal, lundi soir.

Secret bientôt étendu chez les particuliers?

Le secret bancaire du Luxembourg semble donc bel et bien abandonné, d’autant plus que Luc Frieden souhaite collaborer bien au-delà des accords, en permettant le libre-échange des données sur les revenus, mais également sur tous les gains financiers, comme les plus-values et licences d’exploitations.

Le Luxembourg a enregistré cette année 2 280 milliards de dollars d'investissements directs étrangers, classant le pays dans le top mondial en la matière selon les chiffres de l'OCDE, alors que seulement 122 milliards ont été effectivement injectés dans l'économie. Surprenantes pour beaucoup, ces annonces mettent fin à une politique de défense à tout prix des intérêts financiers du pays, et de la politique de secret bancaire. Apple, Skype ou Amazon, basés à Luxembourg, pourraient accueillir la nouvelle d’un mauvais œil...

(JV/L'essentiel Online)

Ton opinion