Nouvelle-Zélande – Le séisme a créé une nouvelle ligne de faille

Publié

Nouvelle-ZélandeLe séisme a créé une nouvelle ligne de faille

Le séisme de magnitude préliminaire de 7,1 qui a frappé samedi l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande a également creusé une nouvelle ligne de faille à la surface de la Terre.

Au moins 500 bâtiments ont été détruits dans la ville de Christchurch, qui compte 400 000 habitants. Mais la puissante secousse n'a fait que deux blessés graves, un bilan qualifié de miraculeux par le Premier ministre John Key, qui l'attribue au fait que le séisme a eu lieu avant l'aube. «Si cela s'était produit cinq heures plus tôt ou cinq heures plus tard, il y aurait eu un carnage total en termes de vies humaines», a-t-il déclaré dimanche à la chaîne TV One, après être arrivé sur le terrain.

Dans la ville, 90% de l'électricité et de l'approvisionnement en eau étaient rétablis pour près de 80% de la population totale, des citernes d'eau potable et des toilettes portables étant fournies en divers endroits pour les autres. Par précaution, les écoles vont rester fermées lundi et mardi à Christchurch, précisaient les responsables municipaux.

Les prévisionnistes mettent désormais en garde contre les forts vents attendus, avec des vitesses dépassant les 65 km/heure, qui risquent de causer des dégâts aux arbres ou bâtiments ébranlés par le tremblement de terre de samedi.

«Une partie de la Terre a été déplacée vers la droite»

Selon Mark Quigley, professeur en géologie à l'université de Canterbury, «ce qui nous semble pouvoir être une nouvelle faille» s'est formée, repoussant certaines zones vers le haut. Le séisme a été provoqué par la collision entre les plaques tectoniques pacifique et australienne.

«Une partie de la Terre a été déplacée vers la droite, jusqu'à 3,5 mètres de hauteur», a-t-il ajouté. «La longue fracture linéaire à la surface terrestre casse des maisons ou des routes en deux», explique-t-il.

Les chercheurs ont commencé à installer 40 sismographes portables dans la région dimanche, pour enregistrer les répliques: plus de 60 avaient été signalées dimanche en milieu d'après-midi. Les séquences de répliques permettent aux sismologues de mieux comprendre les mécanismes de la secousse principale, et de vérifier si d'autres failles de la région ont enregistré le choc.

lessentiel.lu avec AP

Ton opinion