Grammy Awards – Le show très hot de Cardi B et Megan Thee Stallion

Publié

Grammy AwardsLe show très hot de Cardi B et Megan Thee Stallion

Malgré la distanciation sociale et l'absence de public, la 63e cérémonie des Grammy Awards, les récompenses de l'industrie américaine du disque, ont été riches en rebondissements.

In this handout photo courtesy of The Recording Academy, (L-R) Megan Thee Stallion and Cardi B perform during the 63rd Annual Grammy Awards Ceremony broadcast live from the Staples Center in Los Angeles on March 14, 2021. (Photo by Kevin Winter / The Recording Academy / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / Kevin WINTER / The Recording Academy via Getty Images" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

In this handout photo courtesy of The Recording Academy, (L-R) Megan Thee Stallion and Cardi B perform during the 63rd Annual Grammy Awards Ceremony broadcast live from the Staples Center in Los Angeles on March 14, 2021. (Photo by Kevin Winter / The Recording Academy / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / Kevin WINTER / The Recording Academy via Getty Images" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

AFP/Kevin Winter

Du nouveau sacre de Beyoncé à la performance brûlante de Cardi B et Megan Thee Stallion. Voici les temps forts de la soirée.

1. Les Grammys en mode intimiste

Billie Eilish debout qui regarde Harry Styles chanter, dans une immense salle quasiment vide, c'est l'une des premières images de cette cérémonie des Grammy Awards, au parfum très intimiste, pandémie oblige. Ce que l'événement a perdu en glamour ou en émotion collective, il l'a gagné en rythme, en fluidité et en qualité musicale, avec des performances nerveuses, et un présentateur néophyte, Trevor Noah, au diapason.

2. Beyoncé, plus queen que jamais

La chanteuse d'origine texane est devenue dimanche l'artiste féminine la plus récompensée dans l'histoire des Grammy Awards, avec 28 trophées. Symbole, «Queen Bey» a pris la tête des artistes féminines avec un prix pour son titre «Black Parade», qui célèbre la culture afro-américaine et le militantisme noir. Visiblement émue, elle a rendu hommage aux «magnifiques reines et rois noirs» qui l'inspirent ainsi qu'à ses trois enfants.

3. Kanye West meilleur des chrétiens

Le rappeur et producteur a remporté le prix du meilleur album de musique chrétienne contemporaine, l'une des 84 catégories des Grammy Awards. «Yeezy», son surnom, a sorti «Jesus Is King» en octobre 2019, un disque au son et au style caractéristiques du rappeur de Chicago, même s'il y clame plus que jamais sa foi, dont il n'a jamais fait mystère. Kanye West n'est pas apparu lors de la cérémonie virtuelle pour recevoir son prix.

4. Grammys posthumes pour John Prine et Chick Corea

Le pianiste jazz de légende Chick Corea et le chanteur folk John Prine, tous deux décédés lors de l'année écoulée, ont chacun reçu dimanche deux Grammy Awards à titre posthume. Le pianiste, new-yorkais d'adoption, a contribué à emmener son genre musical vers une forme plus libre, le jazz fusion, au début des années 70, tandis que John Prine est souvent reconnu comme l'un des plus grands paroliers de la chanson américaine.

5. Harry Styles, boa, cuir et juron

Le chanteur britannique de 27 ans a donné le coup d'envoi de la cérémonie avec une version inspirée de son tube «Watermelon Sugar», vêtu d'un costume de cuir noir très rock et d'un boa vert, tout droit venu des années 70 dont il s'est tant inspiré musicalement. Plus tard, l'ancien du boys band One Direction est venu accepter le prix de la meilleure performance pop solo, avec un boa mauve, cette fois. Une bonne partie de son discours a été coupé, car il avait utilisé un juron pour saluer les autres nominés de la catégorie.

6. Lit géant et jambes écartées avec Cardi B et Megan Thee Stallion

Attendues pour une version de leur titre «WAP», les deux rappeuses n'ont pas fait dans la demi-mesure. En fin de numéro, la New-Yorkaise et la Texane se sont retrouvées sur un lit géant, se frottant l'une à l'autre et effectuant des poses plus suggestives les unes que les autres, notamment le fameux «twerk», avec son ondulation nerveuse des hanches et des fesses. La chanson, hymne de femmes qui assument leurs désirs et revendiquent leur maîtrise du rapport de séduction, a fait scandale, attirant les critiques de personnalités conservatrices aux États-Unis.

7. Taylor Swift revient en grâce

Boudée par les Grammys pour ses deux précédents albums, «Reputation» et «Lover«, la fille chérie de Nashville n'avait plus été primée depuis six ans. Elle est revenue à la faveur d'un détour par la folk, après s'être illustrée dans la country et la pop. Avec «folklore», disque intimiste enregistré durant la pandémie, Taylor Swift est devenue la seule artiste féminine à l'emporter trois fois dans cette catégorie. Elle entre dans un cercle très fermé qui comprend Paul Simon, Frank Sinatra et Stevie Wonder, tous sacrés trois fois.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion