Rave-party – Le site du lac de Madine interdit aux Allemands
Publié

Rave-partyLe site du lac de Madine interdit aux Allemands

MADINE - Depuis une quinzaine d’années des milliers de jeunes Sarrois avaient pris l’habitude de fêter la fin de l’année scolaire sur le site du lac de Madine en Lorraine. Cette année l’accès sera interdit.

Sur leur page Facebook les fans de «Strack am lac» ne rendent pas encore les armes.

Sur leur page Facebook les fans de «Strack am lac» ne rendent pas encore les armes.

«Sur trois ans la population qui vient fêter l’événement durant la Pentecôte a doublé, passant de 1 500 à plus de 3 000 aujourd’hui, et leur comportement n’est pas adapté au site». Michel Thouvignon, directeur du lac de Madine, déplore les conséquences mais assume la responsabilité de la fermeture du camping du site pour tout le mois de juin. «La croissance de l’événement nous oblige à prendre des mesures car nous approchons de conditions dangereuses au niveau de l’hygiène mais aussi de la sécurité.»

Rave-party déguisée

L’évènement en question c’est «Strack am lac» (Bourré au lac), un événement festif sans réels organisateurs qui attire chaque année des milliers de jeunes scolaires de Sarre et du Land de Rhénanie-Palatinat. Pour le week-end de la Pentecôte ils fêtent la fin de l’année scolaire. «C’est une rave-party déguisée» déplore Michel Thouvignon. «Avec une approche commerciale voilée vu la quantité de bières et autres boissons alcoolisées écoulées.»

Si «Strack am lac» est très apprécié par les jeunes, l’image de cette manifestation nuit au site du lac de Madine, déplore son directeur: «On a beau placer des conteneurs pour récupérer les bouteilles et autres détritus, rien n’y fait, après cette fête le site est entièrement à nettoyer. Or nous devons veiller à son intégrité pour tous les visiteurs, pas seulement pour des jeunes qui viennent fêter».

Coopération policière franco-allemande

Deux arrêtés ont été pris pour empêcher la tenue du «Strack am lac 2011»: le premier entraîne la fermeture du camping du site pour tout le mois de juin afin d’éviter un report de l’événement sur un autre week-end, et un deuxième rend possible la verbalisation de toute personne qui s’y rendra. À cet effet la police française coopérera avec les fonctionnaires allemands qui enverront deux collègues sarrois sur place. Des mesures qui ne semblent pas impressionner les nombreux fans de «Strack am lac» sur Facebook qui déclarent vouloir venir quand même.

cm / L'essentiel Online

Ton opinion