Changement de drapeau – Le studio américain Legendary devient chinois
Publié

Changement de drapeauLe studio américain Legendary devient chinois

Le rachat de Legendary par l'homme le plus riche de Chine devrait offrir à Batman et aux autres superhéros du studio américain, un accès royal au marché chinois, deuxième mondial.

A man walks along a road before the Chinese conglomerate Wanda Group building in Beijing on January 12, 2016. Chinese conglomerate Wanda Group is buying US film studio Legendary Entertainment, the maker of blockbusters Jurassic World and Godzilla, for 3.5 billion USD, it said in a statement on January 12. AFP PHOTO / FRED DUFOUR / AFP / FRED DUFOUR

A man walks along a road before the Chinese conglomerate Wanda Group building in Beijing on January 12, 2016. Chinese conglomerate Wanda Group is buying US film studio Legendary Entertainment, the maker of blockbusters Jurassic World and Godzilla, for 3.5 billion USD, it said in a statement on January 12. AFP PHOTO / FRED DUFOUR / AFP / FRED DUFOUR

AFP/Fred Dufour

«Le Dernier loup», sorti en 2015 et réalisé par Jean-Jacques Annaud, a bénéficié du statut de «coproduction».

La Chine restreint à 34 le nombre de films étrangers diffusés annuellement dans les cinémas du pays, mais ceux labellisés «coproductions» bénéficient d'une «nationalité chinoise» et échappent de ce fait à ces restrictions. Le blockbuster «Iron Man 3», le thriller «Looper» (Bruce Willis) ou encore le film d'aventures franco-chinois «Le Dernier loup», sorti en 2015 et réalisé par Jean-Jacques Annaud, ont ainsi, parmi d'autres, bénéficié de ce passe-droit alléchant pour les studios étrangers du fait du potentiel de la Chine.

Legendary, désormais «chinois», pourrait donc pouvoir diffuser ses productions plus facilement sur le marché cinématographique du géant asiatique, où les ventes de billets ont atteint officiellement 6,8 milliards de dollars en 2015. En 2014, ce chiffre était de 4,8 milliards, faisant alors du pays le deuxième marché mondial derrière l'Amérique du Nord (10,4 milliards), selon la Motion Picture Association of America, une fédération interprofessionnelle.

«Une expertise dans le contenu»

«Tout le monde s'intéresse de près aux chiffres du box-office chinois, les studios américains aussi», a déclaré Amy Liu, vice-présidente d'EntGroup, société chinoise spécialisée dans le recueil de données sur le cinéma. «C'était certainement la vraie et principale raison pour laquelle Legendary est entrée dans ce marché».

Les films nationaux chinois sont rarement en mesure de rivaliser avec les superproductions d'Hollywood. À coups d'accords avec des partenaires internationaux et de coproductions, les studios du pays tendent à réduire leur handicap, Wanda cherchant ainsi avec l'accord de mardi «une expertise dans le contenu et la production», explique M. Teng.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion