Réseau européen – Le superordinateur sera implanté à Bissen en 2020
Publié

Réseau européenLe superordinateur sera implanté à Bissen en 2020

BISSEN/BRUXELLES - Huit sites, dont un au Grand-Duché, ont été sélectionnés dans l'Union européenne, pour y héberger des supercalculateurs de classe mondiale.

Le supercalculateur, basé à Bissen, aura un accent particulier sur l’utilisation par les PME et les start-up ainsi que sur des applications dans le cadre de la recherche, de la médecine personnalisée et de projets eHealth.

Le supercalculateur, basé à Bissen, aura un accent particulier sur l’utilisation par les PME et les start-up ainsi que sur des applications dans le cadre de la recherche, de la médecine personnalisée et de projets eHealth.

En 2017, le Luxembourg avait signé une déclaration de coopération européenne pour l'implantation au Grand-Duché d'un superordinateur, dans le cadre de l'initiative européenne «EuroHPC Joint Undertaking». Ce vendredi, le ministère de l’Économie indique que ce supercalculateur sera installé et mis en fonction en 2020, auprès de LuxConnect à Bissen.

Pour rappel, l’«EuroHPC Joint Undertaking», dont le siège est au Luxembourg , vise à créer un réseau européen de superordinateurs. Ces machines auront pour mission d'aider les chercheurs, l'industrie et les entreprises d'Europe à développer de nouvelles applications dans un large éventail de domaines, allant de la conception de médicaments et de nouveaux matériaux à la lutte contre le changement climatique.

10 millions de milliards d'opérations de calcul par seconde

En plus de Bissen, sept autres sites ont été sélectionnés en Europe pour y implanter ces nouvelles machines de calcul à haute performance: Barcelone (Espagne), Bologne (Italie), Kajaani (Finlande), Minho (Portugal), Ostrava (République tchèque) Sofia (Bulgarie) et Maribor (Slovénie).

Le superordinateur luxembourgeois aura une puissance de 10 pétaflops/seconde, ce qui correspond à 10 millions de milliards d'opérations de calcul par seconde. «Il se rangera dans le top 15 mondial», indique sur Twitter, Mariya Grabriel, la commissaire européenne en charge de l'Économie digitale. Le supercalculateur sera prioritairement axé sur les besoins des entreprises et des acteurs de l’économie luxembourgeoise, avec un accent particulier sur l’utilisation par les PME et les start-up, ainsi que sur des applications dans le cadre de la recherche, de la médecine personnalisée et de projets eHealth.

(L'essentiel)

Ton opinion