Mort de Clément Méric – Le suspect de l'agression mortelle inculpé

Publié

Mort de Clément MéricLe suspect de l'agression mortelle inculpé

Le principal suspect dans l'enquête sur la mort d'un militant d'extrême gauche décédé après une rixe à Paris a été inculpé samedi pour violences volontaires ayant entraîné une mort.

Manifestation anti-fasciste en hommage à Clément Méric, samedi à Paris.

Manifestation anti-fasciste en hommage à Clément Méric, samedi à Paris.

AFP

Le juge d'instruction n'a pas retenu l'homicide volontaire, qualification qui avait été choisie par le parquet dans l'ouverture de l'information judiciaire. Le juge a estimé, au vu des premiers éléments de l'enquête, que le suspect, Esteban M., un skinhead de 20 ans, n'avait pas eu l'intention de tuer le militant d'extrême gauche Clément Méric, 18 ans.

Le procureur de Paris, François Molins, avait estimé plus tôt samedi que trois éléments justifiaient de retenir une "«intention homicide»": la force et la violence des coups portés au jeune homme, les suspicions d'usage d'un poing américain, et la cause de la mort de Clément Méric, due à plusieurs coups et non à la chute consécutive à ces coups, selon les résultats de l'autopsie. Esteban M. et les quatre autres personnes présentées à la justice, dont une jeune femme, ont tous reconnu être des sympathisants du mouvement français d'extrême droite Troisième Voie.

Le parquet a requis la détention provisoire pour les quatre hommes et le placement sous contrôle judiciaire pour la jeune femme, Katia. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé samedi la décision d'engager «immédiatement» une procédure visant à la dissolution du groupuscule Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), qui assure le service d'ordre de Troisième Voie.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion