Attentat déjoué à Paris – Le suspect semble lié à Al-Qaïda et à l'EI
Publié

Attentat déjoué à ParisLe suspect semble lié à Al-Qaïda et à l'EI

Des documents liés à Al-Qaïda et à l'organisation État islamique ont été retrouvés au domicile du jeune homme, soupçonné d'avoir voulu organiser un attentat contre une église en France.

L'Algérien de 24 ans soupçonné d'avoir tué une femme et projeté une attaque contre une église en banlieue parisienne, a évoqué avec une personne «pouvant se trouver en Syrie», les «modalités de commission d'un attentat», a révélé mercredi le procureur de Paris François Molins.

L'analyse du matériel informatique saisi a permis d'établir que le suspect, Sid Ahmed Ghlam, «était en contact avec une autre personne pouvant se trouver en Syrie avec laquelle il échangeait sur les modalités de commission d'un attentat, ce dernier lui demandant explicitement de cibler particulièrement une église», a expliqué le procureur.

Sa compagne a été arrêtée

En garde à vue, Sid Ahmed Ghlam, qui, blessé à une cuisse, a appelé les secours dimanche dimanche avant d'être arrêté, a fait des déclarations «fantaisistes» avant de s'enfermer dans le mutisme, a détaillé le procureur. Il a expliqué s'être blessé seul en voulant se débarrasser de ses armes dans la Seine.

Mercredi matin, les policiers ont arrêté une femme habillée d'une burqa à Saint-Dizier. Il s'agit de sa compagne, 25 ans et convertie assez récemment à l'islam, selon une source proche de l'enquête. Selon des voisins, elle y louait un pavillon depuis six, sept mois avec deux enfants en bas âge, les volets toujours fermés.

Les premières analyses balistiques, génétiques et de géolocalisation téléphonique mettent également Sid Ahmed Ghlam en cause pour le meurtre d'Aurélie Châtelain, une jeune femme de 32 ans, tuée d'une balle et dont le corps a été retrouvé dimanche à Villejuif (Seine-et-Marne) près de Paris.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion