Opération antiterroriste – Le suspect tué à Bruxelles était lié à Daech

Publié

Opération antiterroristeLe suspect tué à Bruxelles était lié à Daech

Deux fugitifs sont toujours recherchés après une opération antiterroriste liée aux attentats de Paris, qui s'est soldée par la mort d'un Algérien lié au groupe État islamique.

A police officer holding his gun stands guard on the site of a shooting in the rue du Dries-Driesstraat in Brussels, on March 15, 2016. The shooting took place during searches linked to the Paris terrorist attacks. Two members of federal police where injured in the operation and police is still searching for the shooter.
 Belgium OUT
 / AFP / BELGA / DIRK WAEM

A police officer holding his gun stands guard on the site of a shooting in the rue du Dries-Driesstraat in Brussels, on March 15, 2016. The shooting took place during searches linked to the Paris terrorist attacks. Two members of federal police where injured in the operation and police is still searching for the shooter.
Belgium OUT
/ AFP / BELGA / DIRK WAEM

AFP/Dirk Waem

Le Premier ministre belge, Charles Michel, a exhorté mercredi la population belge à «rester calme et garder son sang-froid», à l'issue d'une réunion des principaux ministres et responsables des services de sécurité belges. L'alerte antiterroriste dans le pays a été maintenue au niveau 3 (sur 4 possibles), ce qui signifie que «la menace est possible et vraisemblable», a-t-il souligné.

Une perquisition de routine visant un appartement de la commune bruxelloise de Forest, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, avait dégénéré en fusillades mardi après-midi. Une vaste opération de police avait alors été déclenchée, au cours de laquelle un homme, identifié comme Mohamed Belkaïd, avait été tué. À côté de son cadavre ont été découverts «une kalachnikov, ainsi qu'un livre sur le salafisme» et un drapeau de l’État islamique, selon un porte-parole du parquet fédéral, Thierry Werts.

Deux suspects libérés, deux fugitifs recherchés

Séjournant illégalement en Belgique, Mohamed Belkaïd n'était connu de la justice locale que pour un «vol simple» en 2014, et pas connu du tout des services de sécurité algériens. C'est à une fenêtre où il apparaissait, lors de l'opération antiterroriste de mardi à Forest (à Bruxelles) que Belkaïd a été abattu par un tireur d'élite des unités spéciales, alors qu'il allait clairement ouvrir le feu sur la police.

La police a relâché mercredi deux suspects qui avaient été interpellés pour vérifier leur possible implication. Au moins quatre perquisitions liées à l'opération de Forest avaient eu lieu dans la soirée et la nuit précédentes, permettant la saisie d'une kalachnikov. Deux personnes, qui se trouvaient vraisemblablement aussi dans l'appartement et dont l'identité est encore inconnue, ont réussi à prendre la fuite et sont toujours activement recherchées.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion