Travail au Luxembourg – Le temps partiel souvent lié à des raisons familiales
Publié

Travail au LuxembourgLe temps partiel souvent lié à des raisons familiales

LUXEMBOURG – Les employés qui ne travaillent pas à temps complet choisissent souvent ce dispositif pour s’occuper de leur famille, selon une étude publiée mercredi.

Le temps partiel est subi pour un peu moins d'un cinquième des personnes qui le pratiquent.

Le temps partiel est subi pour un peu moins d'un cinquième des personnes qui le pratiquent.

Pixabay

La semaine de 40 heures de travail n’est pas une réalité pour tout le monde au Luxembourg. L’an dernier, 17,5% des personnes employées travaillaient à temps partiel, indique une étude Eurostat publiée mercredi. En moyenne, elles avaient un contrat à 57%, soit un peu moins de 23 heures par semaine, selon des données révélées par le Statec, en début d’année.

Les disparités entre les sexes restent très importantes, puisque le dispositif concernait 48 000 personnes en 2018, dont 40 000 femmes et 8 000 hommes, selon Eurostat. Les femmes sont beaucoup plus nombreuses que les hommes à opter pour une durée de travail réduite afin de s’occuper des enfants (32,4% contre 14,2%) ou pour d’autres responsabilités familiales (26,3% contre 14,1%).

Le temps partiel est évidemment parfois imposé. Au total, 12,8% des personnes concernées (autant pour les femmes que les hommes) déclarent travailler moins d’heures faute d’avoir trouvé un emploi de 40 heures par semaine. Enfin, la combinaison avec les études ou une formation (6,9%) ainsi que la maladie ou le handicap (4,1%) constituent les autres raisons du temps partiel.

(jg/L'essentiel)

Ton opinion