Braquage à Woippy – Le tireur était renseigné de l'intérieur

Publié

Braquage à WoippyLe tireur était renseigné de l'intérieur

Les auteurs du braquage meurtrier de Woippy, fin février, avaient été renseignés par un collègue de l'agent de sécurité blessé lors du braquage, a-t-on appris mardi.

Le braquage, au cours duquel un chauffeur de l'entreprise Autobar avait été tué et un agent de sécurité qui l'escortait gravement blessé, avait été préparé grâce aux renseignements fournis par un homme d'une trentaine d'années employé par l'entreprise de sécurité, a précisé une source proche de l'enquête, confirmant une information de France Bleu Lorraine-Nord.

La «taupe» avait donné de nombreuses informations utiles aux braqueurs, les heures de passage, la méthode de ramassage d'argent liquide et le montant supposé de la cagnotte notamment, selon la radio. L'homme avait été arrêté mi-mars en compagnie du tireur présumé et de trois autres complices qui faisaient le guet lors de l'assaut, mais son rôle précis n'avait pas été mis en lumière.

Suspect retrouvé grâce à son ADN

Le 20 février, Pierre Lancellotti, un employé de 44 ans de la société Autobar de Colmar, avait été exécuté avec un fusil à pompe à travers la vitre de son camion frigorifique. Ce père de famille alsacien venait de vider des distributeurs automatiques de sandwiches à Woippy. Un vigile qui l'escortait, Hervé Corps, 45 ans, avait en outre reçu deux balles dont une au visage lors de ce guet-apens filmé par une caméra de surveillance.

Pris de panique devant son forfait, le tireur s'était enfui en voiture avec ses complices, négligeant les 30 000 euros de la tournée. Âgé de 19 ans, il avait été trahi par son ADN retrouvé sur un blouson et une cagoule abandonnés non loin du lieu de l'attaque. Il avait été mis en examen mi-mars en compagnie de quatre autres personnes, dont l'agent de sécurité qui l'avait renseigné.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion