Voyages – Le tourisme international progresse de 4%

Publié

VoyagesLe tourisme international progresse de 4%

Une économie solide, des voyages aériens abordables et des visas facilités expliquent la croissance du nombre de voyageurs, selon l'Organisation mondiale du tourisme.

L'Europe a affiché une croissance de 4%, tirée par les touristes américains, chinois, japonais et provenant des pays du Golfe.

L'Europe a affiché une croissance de 4%, tirée par les touristes américains, chinois, japonais et provenant des pays du Golfe.

Le nombre de touristes internationaux a progressé de 4% au niveau mondial, au premier semestre 2019. La croissance a notamment été tirée par le Moyen-Orient et l'Asie-Pacifique, a annoncé lundi, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Après des hausses de 7% et de 6% respectivement en 2017 et 2018, la progression du nombre de touristes «est en train de retourner aux tendances historiques. Elle est en ligne avec la prévision de croissance de 3% à 4%» pour 2019, a souligné l'OMT, dans un communiqué. Selon l'organisation internationale basée à Madrid, le nombre de touristes internationaux s'est élevé à 671 millions au premier semestre, presque 30 millions de plus que sur la même période en 2018.

Moyen-Orient et Asie-Pacifique

«Une économie solide, des voyages aériens plus abordables, une meilleure connectivité aérienne et une plus grande facilitation des visas» expliquent cette croissance solide, selon l'OMT, qui met toutefois en garde contre l'impact sur la confiance «d'indicateurs économiques plus faibles, (d')une incertitude prolongée autour du Brexit, des tensions commerciales et technologiques ainsi que des défis géopolitiques».

Dans le détail, le premier semestre a été particulièrement positif pour le Moyen-Orient (8%) et l'Asie-Pacifique (6%). L'Europe a elle affiché une croissance de 4%, tirée par les touristes américains, chinois, japonais et provenant des pays du Golfe. L'Afrique (3%) et les Amériques (2%) ont connu une croissance plus modérée, cette dernière région étant notamment affectée par le repli de 5% du marché sud-américain, en raison des difficultés de l'Argentine.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion