Scandale alimentaire – Le trader néerlandais pointé du doigt

Publié

Scandale alimentaireLe trader néerlandais pointé du doigt

Le fournisseur français des sociétés William Saurin et Panzani, qui a annoncé mardi avoir détecté du cheval dans des raviolis, est passé par le même fournisseur néerlandais.

«Le 8 février, nous avons identifié que nous avions un fournisseur commun avec Spanghero, le néerlandais Windmeijer, qui nous a livré de la viande bovine d'origine roumaine», a expliqué Stéphane Maloisel, responsable de Gel Alpes, fournisseur de William Saurin et Panzani. La société, qui a immédiatement isolé les lots de ce fournisseur, soit 130 tonnes de viande, hors de l'entreprise, a conduit neuf analyses, qui ont révélé la présence de cheval dans des viandes étiquetées bœuf.

«Nous avons trouvé des lots avec du bœuf uniquement, d'autres avec un mélange bœuf/cheval dans des proportions variables et d'autres avec seulement du cheval», a détaillé le patron, qui souligne que l'entreprise a prévenu les autorités françaises. Gel Alpes, qui travaille avec Windmeijer depuis fin 2011, a déposé plainte pour tromperie et cessé toute relation commerciale avec Windmeijer. Environ 1 500 tonnes de produits sont potentiellement concernées par le problème, a-t-il précisé. «Nous avons prévenu tous nos clients, ceux qui étaient susceptibles d'être concernés et les autres pour les rassurer», a ajouté M. Maloisel.

Un scandale sans fin

Gel Alpes fournit de la viande à la fois à William Saurin et à Panzani, mais explique ne pas avoir pu fournir de la viande d'origine roumaine directement à Panzani, en raison d'un cahier des charges plus strict, excluant la viande d'origine roumaine. La société Panzani (groupe espagnol Ebro) a annoncé mardi avoir détecté la présence de viande de cheval dans plusieurs boîtes de raviolis commercialisées en France et fabriquées pour sa marque par la société française William Saurin.

Le scandale de la viande de cheval dans des plats préparés en France était jusque-là resté dans le cadre de la filière jusqu'ici mise à jour, qui transitait par la société Spanghero. Un vaste scandale éclabousse depuis plusieurs semaines l'industrie agroalimentaire européenne après la découverte de viande de cheval dans des lasagnes prétendument au bœuf en Grande-Bretagne. De nombreux plats cuisinés ont été retirés des rayons dans une quinzaine de pays d'Europe et à Hong Kong.

(L'essentiel Online/AFP)

Le fournisseur d'Ikea a trouvé du cheval dans ses produits

Le fournisseur suédois, qui produit les boulettes de viande retirées de la vente par Ikea, a trouvé de la viande de cheval dans ses produits, a annoncé mercredi l'Agence suédoise de sécurité alimentaire (Livsmedelsverket).

Des tests réalisés par le fournisseur, Dafgaard, ont confirmé la présence d'ADN équin dans des produits, a indiqué une porte-parole de l'agence.

Mardi, la société avait annoncé que les 320 premiers tests réalisés ne révélaient pas la présence de viande chevaline. Parmi ces 320 tests, aucun ne portait sur le lot examiné par le laboratoire tchèque qui a découvert la présence de viande chevaline dans les boulettes vendues par Ikea. Il n'est pas précisé si les résultats rendus publics mercredi portent sur ce même lot. D'après l'agence de presse suédoise TT, les produits de Dafgaard contenaient entre 1 et 10% de cheval. Ce niveau indique qu'il ne s'agit pas d'une contamination lors de l'abattage.

Ton opinion