En France – Le trafic de drogue génère 2,7 milliards d'euros

Publié

En FranceLe trafic de drogue génère 2,7 milliards d'euros

L'activité générée par la production et la consommation de stupéfiants en France représente environ 0,1 point de PIB par an, indique l'Insee.

De la résine de cannabis et de l'héroïne saisis par les policiers à Lille (nord de la France), le 6 février 2015.

De la résine de cannabis et de l'héroïne saisis par les policiers à Lille (nord de la France), le 6 février 2015.

Combien pèse le trafic de drogue en France? Environ 0,1 point de PIB, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), qui a intégré pour la première fois l'activité générée par la production et la consommation de stupéfiants à la croissance hexagonale. Production à des fins commerciales, dépenses de transport, marges réalisées sur la vente aux particuliers... D'après l'institut national des statistiques, les flux économiques liés à la consommation de drogue génèrent environ 2,7 milliards d'euros d'activité par an. Sur cette somme, un milliard d'euros sont générés par le trafic de cannabis et 800 millions d'euros par le trafic de cocaïne, a précisé l'Insee dans une note rendue publique mercredi.

Des montants importants, s'agissant d'une activité illégale et donc cantonnée au secteur informel... mais malgré tout limités au regard du produit intérieur brut français, qui a atteint l'an dernier 2,292 milliards d'euros. Cette prise en compte s'inscrit dans le cadre d'une refonte plus large des méthodes de calcul de l'Insee, visant à aligner les pratiques comptables françaises sur celles des autres pays de l'Union européenne. Elle prend pour référence l'année 2014, utilisée comme nouvelle base comptable. Le poids économique du trafic de drogue est "a priori peu différent" aujourd'hui de celui de 2014, précise cependant l'institut statistique.

Débat sur l'intégration à la croissance

Pour définir ce montant, l'Insee explique s'être fondé sur le dernier rapport de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca) et de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), lui-même basé sur des enquêtes réalisées auprès des consommateurs. D'après ces données, «la consommation de drogue» s'élève au total à «3,1 milliards d'euros» par an, souligne l'Insee. Mais près de 400 millions d'euros doivent être soustraits à cette somme, correspondant au poids des importations, comptabilisés dans le PIB des pays concernés et non dans le PIB français, ajoute l'organisme public.

L'Insee avait annoncé fin janvier après plusieurs années de débat sa décision d'intégrer la consommation de stupéfiants dans la croissance française, conformément à une demande en ce sens formulée en 2013 par l'Institut européen de statistiques Eurostat. L'objectif était d'harmoniser les données fournies par les pays européens, ces activités étant considérées comme légales dans certains États, à l'image des Pays-Bas, ce qui gonfle leur PIB, et illégales dans d'autres.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion