Xavier Bettel – Le traitement réservé au pays «est inacceptable»
Publié

Xavier BettelLe traitement réservé au pays «est inacceptable»

LUXEMBOURG - Le Premier ministre Xavier Bettel a vivement dénoncé, vendredi, la tempête de critiques qui frappent le Grand-Duché.

Les révélations de «LuxLeaks» concernant les pratiques d'évasion fiscales dont ont bénéficié des centaines de sociétés au Luxembourg ont rapidement éclipsé les sujets abordés lors du Conseil de gouvernement vendredi. S'il n'a pas dérogé à son discours prononcé jeudi en conférence de presse, Xavier Bettel est apparu plutôt vindicatif vendredi, échaudé par les multiples critiques à l'encontre du Grand-Duché: «C'est inacceptable que l'on trempe le Luxembourg dans la m****», a-t-il lancé dans des termes explicites.

Refusant d'accabler Juncker, le Premier ministre a rappelé que les pratiques ainsi incriminées n'étaient pas le seul apanage du Luxembourg: «On cible le Luxembourg, mais cette pratique est courante. Et elle n'existe pas que dans les petits pays. Ce que l'on fait est légal. Mais la manière de le faire peut être interprétée». Également présent lors du briefing, le vice-Premier ministre Étienne Schneider n'a pas non plus hésité à intervenir sur le sujet, espérant des discussions plus sereines dans les semaines à venir.

«Nous sommes en concurrence avec les autres pays. C'est pourquoi il serait important de définir des bases minimales concernant l'impôt sur les sociétés. Mais ceci doit se faire au niveau de l'OCDE et pas de l'Union européenne. Sinon, toutes les entreprises quitteront l'Europe». Le ministre de l'Économie a également souhaité défendre l'action du gouvernement en place. «Nous avons aboli le secret bancaire. Ce gouvernement a affirmé sa volonté de se conformer au droit européen quatre jours après son entrée en fonction», a-t-il conclu.

Thomas Holzer/L'essentiel

Ton opinion