Le tremblement de terre était-il prévisible?
Publié

Le tremblement de terre était-il prévisible?

Alors que la polémique enfle en Italie, la communauté scientifique rappelle qu’il n’est actuellement pas possible d'anticiper avec exactitude l'arrivée d'un séisme.

Dans la Péninsule, la polémique enfle depuis lundi autour de Gioacchino Giuliani, un scientifique italien qui avait mis en garde il y a plusieurs semaines les autorités contre une catastrophe majeure. Mais est-ce réellement possible? La communauté scientifique internationale balaie une telle prévision. Selon elle, il n’existe pas de possibilité de prévoir avec exactitude un séisme.

«Aucune technique nous permet de donner avec assurance la probabilité d’un séisme», confirme Domenico Giardini, directeur du Service suisse de sismologie. «Nous essayons seulement de mesurer des signaux qui peuvent peut-être permettre de déceler des anomalies». Le gaz radon, qui est mesuré depuis 40 ans dans plusieurs centres mondiaux, donne certaines indications. «Parfois, il signale des anomalies, parfois pas. Nous ne pouvons l’utiliser tout seul pour donner une alerte», précise l'expert suisse.

Recherche pas assez avancée

Plusieurs scientifiques français, interrogés lundi par la radio RTL, expliquaient pour leur part «pouvoir simplement évaluer la fréquence d’un séisme dans une région, mais en aucun cas affirmer précisément «où» et «quand» celui-ci aura lieu», informe mardi le quotidien Le Figaro.

«Aujourd’hui, la recherche n’est pas assez avancée pour que, en cas de soupçon éventuel, on puisse aller jusqu’à l’évacuation d’une ville ou d’une région», explique un responsable du Commissariat à l’énergie atomique sur le site français.

Les scientifiques sont d’accord sur un point: la zone frappée par le tremblement de terre est une région à fort risque sismique. Elle est d’ailleurs classée au niveau 1, le plus élevé en Italie. Ce qui veut dire qu’un séisme de 7 sur l’échelle de Richter peut s’y produire.

lessentiel.lu avec Didier Bender

Ton opinion