Santé au Luxembourg – Le vapotage taxé comme les produits du tabac

Publié

Santé au LuxembourgLe vapotage taxé comme les produits du tabac

LUXEMBOURG - Les boutiques de cigarettes électroniques devront payer une taxe de 5 000 euros pour chaque nouveau produit proposé.

La nouvelle loi antitabac vise également la cigarette électronique, qui sera désormais taxée.

La nouvelle loi antitabac vise également la cigarette électronique, qui sera désormais taxée.

«Les commerces de cigarettes électroniques vont disparaître les uns après les autres», prédit Véronika Rémier, gérante de la boutique Troc ta clope qui fermera ses portes au 1er août. En cause, une disposition de la nouvelle loi antitabac qui prévoit de taxer les produits du vapotage de la même manière que le tabac.

«Les fabricants et les importateurs de cigarettes électroniques et de flacons de recharge sont tenus de soumettre une notification à la Direction de la santé concernant tout produit qu’ils ont l’intention de mettre sur le marché. Une taxe de 5 000 euros est due pour toute notification», détaille le ministère de la Santé.

Risque potentiel

Une taxe «que les fabricants refuseront de payer. Ils préféreront s'expatrier de l'autre côté de la frontière», explique Madame Rémier. Ni la France ni l'Allemagne n'ont encore transposé la directive de l'UE à l'origine de la mesure.

La commerçante estime le Luxembourg beaucoup plus sévère avec le vapotage qu'avec le tabac et rappelle qu'au Grand-Duché «le prix du paquet est bien moins élevé qu'ailleurs». Elle considère que l'e-cigarette «aide les gens à arrêter de fumer». Une idée réfutée par le ministère de la Santé: «La cigarette électronique constitue un risque potentiel pour la santé. Son utilisation peut stimuler une initiation au tabagisme chez les jeunes».

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion