Printemps arabe – Le vent de la révolte continue de se propager

Publié

Printemps arabeLe vent de la révolte continue de se propager

Le vent de contestation dans les pays arabes n'a pas faibli ce week-end.

Au Yémen, la révolte gronde. (AFP)

Au Yémen, la révolte gronde. (AFP)

LIBYE: Le leader libyen Mouammar Kadhafi s'accrochait au pouvoir dimanche malgré la pression de la rue, les sanctions de l'ONU et les appels à la démission. Les dirigeants de la contestation en Libye ont créé un "Conseil national indépendant" de transition représentant les villes tombées aux mains de l'insurrection.

OMAN: Deux manifestants ont été tués et cinq blessés dimanche par des tirs de la police lors de la dispersion d'une manifestation de chômeurs à Sohar, à 200 km au nord de Mascate, dans les premières violences de ce genre à Oman, sultanat stratégique à l'embouchure du Golfe, a indiqué une source au sein des services de sécurité.

YEMEN: Le président yéménite Ali Abdallah Saleh, contesté dans la rue, a affirmé son intention de défendre le "régime républicain" jusqu'à la "dernière goutte de (son) sang", alors que le pays s'enfonce de plus en plus dans la violence. Cinq manifestants ont été blessés par la police lors d'un manifestation d'étudiants à Moukalla, capitale de la province du Hadramout (est).

TUNISIE: Après 48 heures de contestations et de violences, le Premier ministre tunisien de transition Mohammed Ghannouchi a démissionné dimanche, ouvrant une période d'incertitude un mois et demi après la chute de Ben Ali. De nouvelles violences ont éclaté dimanche dans le centre de Tunis, où des jeunes ont lancé des pierres sur des immeubles et dressé des barricades pour freiner l'avancée des policiers, qui ont tenté en vain de les disperser à coups de gaz lacrymogènes, au lendemain d'affrontements ayant fait trois morts.

IRAK: Le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a donné dimanche 100 jours à ses ministres pour faire leurs preuves en matière de lutte contre la corruption et d'amélioration des services publics. Un appel à de nouvelles manifestations vendredi à travers l'Irak a été lancé sur Facebook.

BAHREIN: Des milliers de Bahreïnis ont défilé dimanche à Manama réclamant la chute du régime de la dynastie sunnite des Al-Khalifa, alors que le groupe chiite au Parlement a confirmé sa démission, au lendemain de l'annonce d'un remaniement ministériel que l'opposition a jugé insuffisante.

IRAN: L'ancien président iranien Mohammad Khatami a demandé la fin du régime de résidence surveillée des deux chefs de l'opposition réformatrice, Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, totalement coupés du monde depuis la semaine dernière.

EGYPTE: La commission chargée de travailler à l'amendement de la Constitution égyptienne a proposé samedi soir de limiter à deux le nombre de mandats présidentiels et de faciliter la candidature à la magistrature suprême. Ces propositions doivent être soumises à un référendum dans les deux mois. Le chef de la Ligue arabe, Amr Moussa, a annoncé dimanche son intention de se porter candidat à l'élection présidentielle égyptienne.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion