Instruction à domicile – L’école, ça peut aussi être à la maison

Publié

Instruction à domicileL’école, ça peut aussi être à la maison

LEUDELANGE - Pour les enfants de plusieurs dizaines de ménages,
la scolarisation se fait en famille, à la maison.

Margot, 12 ans, Guillaume, 14, et Alienor, 16 (de gauche à droite) ont tous testé la scolarisation à la maison.

Margot, 12 ans, Guillaume, 14, et Alienor, 16 (de gauche à droite) ont tous testé la scolarisation à la maison.

Editpress

L’école se finit mais à la rentrée, certains enfants ne reprendront pas le chemin des classes. Au Luxembourg, le nombre de ménages qui instruisent au moins un de leurs enfants à la maison est estimé à plus de 25. «L’instruction en famille est peu connue au Luxembourg. Même l’administration nous a déjà demandé: "Mais est-ce que vous avez le droit de faire cela?"», sourit Jocelyn Duffort. Les enfants de cette mère de famille nombreuse résidant à Leudelange ont connu la scolarisation à l’école et chez eux. Aux États-Unis, d’où Jocelyn est originaire, la pratique est rentrée dans les mœurs et pour elle, c’était une manière d’être «ensemble en famille».

Les enfants, eux, ont un avis mitigé. La timide Margot, 12 ans, et la créative Alienor, 16, préfèrent la maison. Mais l’école a les faveurs de leur frère Guillaume, 14 ans. Car «quand je n’y suis pas, mes copains me manquent». Sur le plan pratique, Jocelyn suit le programme scolaire luxembourgeois à sa manière. «On pourra faire les cours d’histoire avec des Playmobils», illustre-t-elle. Pour les matières comme l’allemand, où Jocelyn n’est pas compétente, c’est plus compliqué. L’inspectrice vient faire ses visites, les devoirs sont envoyés à l’administration et les enfants socialisent avec les autres à travers leurs activités extrascolaires.

«J’avais une vision idéale des enfants au salon, studieusement plongés dans leurs cahiers. Mais dans la pratique, ils peuvent être plus dissipés». Pourtant, elle ne reviendrait pas en arrière. Les parents qui veulent tenter l’aventure doivent envoyer une demande à la commune, et aussi à l’inspecteur d’arrondissement pour un écolier.

www.luxhomeschooler.com

(Séverine Goffin)

Ton opinion