Bruxelles: L’économie de l’Europe fera mieux que prévu en 2023

Publié

BruxellesL’économie de l’Europe fera mieux que prévu en 2023

L’économie européenne devrait afficher cette année une inflation moins forte et une croissance meilleure que prévu, selon la Commission européenne.

Le siège de la Commission européenne, à Bruxelles.

Le siège de la Commission européenne, à Bruxelles.

AFP

L’exécutif européen a annoncé lundi qu’il révisait à la hausse sa prévision de croissance pour la zone euro en 2023 à 0,9% (+0,6 point) et estimé qu’elle devrait «éviter de peu» une récession cet hiver. Même tendance pour l’ensemble de l’UE, dont la croissance est désormais annoncée à 0,8% (+0,5 point). Ces chiffres marquent un fort ralentissement par rapport aux 3,5% enregistrés l’an dernier, tant dans l’UE que la zone euro.

Mais l’économie résiste mieux que prévu aux conséquences de la guerre en Ukraine. «Malgré des chocs exceptionnels», l’économie européenne a évité une contraction du PIB au dernier trimestre de 2022. «Des développements favorables depuis l’automne ont amélioré les perspectives pour cette année», a estimé la Commission, dans un communiqué, citant notamment la chute des prix de gros du gaz «bien en dessous de leur niveau d’avant guerre».

Inflation moins forte

La Commission européenne a par ailleurs abaissé sa prévision d’inflation pour la zone euro en 2023 à 5,6% (-0,5 point) et estime que le pic est désormais dépassé grâce à l’accalmie sur les prix de l’énergie. Bruxelles table sur un chiffre un peu plus élevé dans l’ensemble de l’UE avec une hausse des prix à la consommation de 6,4% en 2023, de 0,6 point inférieure au chiffre attendu jusqu’ici.

L’inflation a baissé durant trois mois consécutifs, après avoir atteint un plus haut niveau historique à 10,6% en octobre, ce qui «laisse penser que le pic est maintenant derrière nous», a souligné l’exécutif européen. Cependant, «les vents contraires restent forts», avertit Bruxelles. Les ménages et les entreprises continuent d’affronter des prix de l’énergie élevés. La politique monétaire devrait continuer à devenir «plus restrictive» alors que les pressions inflationnistes demeurent, ce qui devrait «peser sur l’activité des entreprises et plomber l’investissement». La Commission européenne a également averti que l’incertitude entourant ces prévisions était «élevée» dans le contexte de tensions géopolitiques persistantes.

(AFP)

Ton opinion

8 commentaires