États-Unis: L’effroyable enlèvement d’une mère de famille était bidon

Publié

États-UnisL’effroyable enlèvement d’une mère de famille était bidon

Une Californienne de 39 ans a plaidé coupable d’avoir simulé son propre kidnapping en 2016, déclenchant de vastes opérations de recherche.

par
Joëlle Mermoud
On ignore encore pourquoi Sherri Papini en est venue à une telle mise en scène.

On ignore encore pourquoi Sherri Papini en est venue à une telle mise en scène.

DR

Son histoire avait fait les gros titres de la presse internationale en novembre 2016. Pendant trois semaines, une mère de famille californienne était restée introuvable, malgré d’intenses recherches menées pour la retrouver. Sherri Papini avait refait surface au milieu de la nuit dans le comté de Yolo, repérée par un automobiliste qui passait par là. La Californienne était encore attachée, blessée mais saine et sauve. «Elle est en sécurité, dans un état stable et reçoit des soins dans un hôpital. Elle a retrouvé son époux», avait déclaré le bureau du shérif du comté de Shasta.

Les enquêteurs s’étaient alors lancés aux trousses d’un SUV de couleur foncée, conduit par «deux femmes hispaniques armées». Une récompense de 50000 dollars (46183 euros) avait été promise à quiconque fournirait des informations pouvant permettre une arrestation. Le problème, c’est que Sherri avait tout inventé. Mardi, dans le cadre d’un accord avec la justice, la mère de famille a accepté de plaider coupable. «Je vais essayer jusqu’à la fin de ma vie de me rattraper pour ce que j’ai fait», a-t-elle déclaré dans un communiqué, se disant «profondément honteuse» et «tellement désolée».

Un prélèvement d’ADN crucial

Au moment où toute la Californie la recherchait, Sherri Papini se cachait en fait chez un ex-petit ami, à Costa Mesa. Pour rendre son histoire plus crédible, elle s’était blessée elle-même et s’était coupé les cheveux. En juin 2020, le FBI s’est rendu au domicile de l’ex-petit ami et a collecté des objets dans ses poubelles, notamment une bouteille de thé vert qui a été analysée. L’ADN trouvé sur cet objet correspondait à celui prélevé sur les vêtements de Sherri.

«Nous n’avons toujours pas d’explication. Je me demande si cela sortira à un moment donné», confie à People Bill Garcia, un détective privé qui a travaillé sur l’affaire pour le compte de la famille. L’homme n’espère qu’une chose: que Sherry Papini passe à la caisse pour le tort qu’elle a causé et tout l’argent dépensé dans cette histoire. 

Ton opinion