«L’énergie de notre musique attire aussi des hip-hopeurs»

Publié

«L’énergie de notre musique attire aussi des hip-hopeurs»

Caravan Palace propose du jazz moderne et divertissant avec des éléments électro. À découvrir en live et aussi en interview, avec le violoniste Hugues.

Travailler sur la bande-son d'un muet porno des années 20 fait partie du parcours de Caravan Palace.

Travailler sur la bande-son d'un muet porno des années 20 fait partie du parcours de Caravan Palace.

dr

L’essentiel: Comment vous est venue l’idée de lier le jazz à l’électro?

Hugues: J’ai fait du jazz manouche avec Arnaud et Charles. Nous avions des projets électro à côté. Un jour, Charles nous a demandé si on avait envie de travailler avec lui sur la bande-son d’un film muet pornographique des années 20. Nous voulions faire une musique manouche à la sauce moderne. C’était le coup de départ. Après, nous avons continué dans cette direction parce que ça a bien marché.

C’est plutôt original de faire la bande-son d’un film porno…

Nous avions déjà fait des bandes-son avant. Donc, on avait déjà l’habitude. Mais il est vrai que c’était assez étonnant comme film.

Travaillez-vous toujours sur la musique de film?

Pour l’instant pas trop parce que nous n’avons pas trop le temps. Mais ça reviendra assurément.

Peu à peu, votre groupe s’est agrandi. Votre chanteuse, vous l’avez trouvée par Internet…

Oui, quand nous avons créé notre site MySpace, le but principal était de trouver une chanteuse. On y mettait des chansons juste pour ça. Le premier jour, nous avons fait la connaissance de Sonia. Elle était notre première fan.

Vous avez d’abord fait beaucoup de promo sur Internet. Cela ne vous a apparemment pas empêchés de sortir votre album. Pourquoi?

Internet était un tremplin. Mais il y a beaucoup de gens qui ne nous ont pas découverts sur la Toile. Nous voulions les toucher aussi. Notre but était dès le début d’enregistrer un album. C’est la maison de disques qui nous a, par après, permis de continuer.

Combien de temps avez-vous travaillé sur cet album?

Quatre ans. Nous avons refait trois les chansons et finalement supprimé trois titres. Il y avait des moments où nous en avions vraiment marre.

Prendrez-vous le même temps pour votre prochain album?

Non, si on avait deux ans, ce serait bien. Nous jouons de nouvelles chansons en concert pour les tester. Mais on attend 2010 pour travailler plus sur le prochain album. L’année prochaine, nous donnerons également plus de concerts à l’étranger.

Votre musique parle-t-elle plus aux fans de jazz qu’à ceux de l’électro?

Ni aux uns, ni aux autres. Le fait de donner de l’énergie et de dépasser les frontières du style attire aussi des hip-hopeurs ou des gens qui sont dans le metal. Au niveau du jazz, nous avons eu beaucoup de réactions positives. Mais aussi deux ou trois réactions négatives de puristes, ce qui est tout à fait normal. Nous faisons du jazz divertissant et nous l’assumons complètement.

Recueilli par Kerstin Smirr

Ton opinion